dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Poutine-Bouteflika : la coopération militaire et technique au menu des (...)

Poutine-Bouteflika : la coopération militaire et technique au menu des négociations

RIA Novosti

lundi 18 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika évoqueront mardi prochain la coopération militaire et technique entre les deux pays, a confié à RIA Novosti une source au Kremlin.

"Les parties examineront les divers aspects de la coopération économique et commerciale (y compris dans le secteur pétrogazier) à la lumière du rôle de la Russie et de l’Algérie dans la sécurité énergétique internationale. Les négociations porteront également sur l’interaction entre les deux pays dans le domaine militaire et technique", a indiqué la source.

Lundi, certains médias russes ont annoncé que l’Algérie allait restituer à la Russie 15 chasseurs MIG livrés en 2006 et 2007. Le quotidien Kommersant a écrit - citant une source au sein du consortium aéronautique OAK - que le Service fédéral pour la coopération militaire et technique, la centrale publique d’exportations d’armements Rosoboronexport et le consortium MIG avaient signé la semaine dernière un accord officiel sur la restitution d’avions avec les Forces aériennes d’Algérie.

Selon les experts, ce geste ne tient pas tant aux réclamations formulées par la partie algérienne au sujet de la qualité des avions russes qu’à la situation en Algérie et plus particulièrement aux activités de la France désireuse d’y promouvoir ses chasseurs Rafale.

Rosoboronexport refuse pour le moment de commenter cette information, de même que la porte-parole du consortium MIG Elena Fedorova.

"Pas de commentaires. Je peux dire seulement que le contrat n’est pas résilié", a-t-elle déclaré à RIA Novosti.

Lors la visite du président russe à Alger en mars 2006, les parties avaient signé un accord sur les relations économiques, commerciales et financières et sur le règlement de la dette algérienne envers la Russie pour les crédits octroyés précédemment. Aux termes de ce document, l’Algérie s’était engagée à acheter à la Russie des produits industriels pour un montant égal ou supérieur à celui de la dette annulée (4,7 milliards de dollars). Comme l’avait alors expliqué à RIA Novosti un expert qui préparait la visite de M. Poutine, la dette ne serait annulée que lorsque la partie algérienne aurait exécuté les contrats d’achat de produits industriels et de matériels de guerre russes.

"Au cours de leur prochaine rencontre, les présidents des deux pays examineront en détail les diverses questions relatives à la coopération russo-algérienne et aux ententes intervenues lors de la visite du président russe à Alger", a souligné la source de RIA Novosti au Kremlin.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :