mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Londres confirme deux vols secrets de la CIA par son territoire

Londres confirme deux vols secrets de la CIA par son territoire

AFP

jeudi 21 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Miliband a confirmé jeudi, le regrettant, que la CIA avait utilisé à deux reprises le territoire britannique de Diego Garcia, dans l’océan Indien, pour transférer secrètement deux prisonniers suspectés de terrorisme.

Depuis Bruxelles, le Premier ministre britannique Gordon Brown a qualifié de "très sérieuse" cette révélation de l’allié américain intervenue tardivement et qui va à l’encontre d’assurances données précédemment par Washington que de tels transferts n’étaient pas passés par le territoire britannique.

"Les prisonniers n’ont pas quitté l’avion" et les autorités américaines ont précisé que les détenus n’avaient pas été maintenus en détention sur l’île, qui abrite une base américaine, a déclaré M. Miliband qui s’exprimait devant le parlement.

Le ministre s’est excusé auprès des députés du fait que les précédentes informations fournies à ce sujet aient été incorrectes et il a indiqué avoir évoqué la question avec la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice.

"Nous avons convenu que les erreurs commises dans ces deux cas n’étaient pas acceptables et elle partage mes profonds regrets que ces informations aient été révélées seulement maintenant", a-t-il ajouté.

M. Miliband a précisé que cette rectification était due à "des erreurs d’enregistrement de données" par les Etats-Unis.

L’un des prisonniers qui a transité par Diego Garcia en 2002 est actuellement toujours détenu au camp américain de Guantanamo Bay sur l’île de Cuba et l’autre a été libéré, a-t-il précisé. Aucun des deux prisonniers n’était britannique, selon M. Miliband.

"Nous acceptons totalement le fait que les Etats-Unis nous ont donné précédemment des assurances de bonne foi", a noté M. Miliband.

Une enquête de la police britannique avait conclu en juin 2007 que les aéroports de Grande-Bretagne n’avaient pas été utilisés par la CIA pour "transporter des suspects vers des lieux de torture dans d’autres pays".

Mais la Grande-Bretagne était parmi les 14 pays européens pointés du doigt par un rapport du Conseil de l’Europe en 2006 pour avoir autorisé la CIA à utiliser leur espace aérien ou leur territoire pour ces transferts controversés.

La CIA a commencé à transférer des prisonniers suspectés de terrorisme vers des camps d’internement dans des pays tiers pour les interroger après les attaques du 11 septembre 2001 contre New York et Washington, qui ont mené à l’invasion de l’Afghanistan et à la traque contre la nébuleuse Al-Qaïda.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :