samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Décès de Pierre de Villemarest, spécialiste de l’espionnage (...)

Décès de Pierre de Villemarest, spécialiste de l’espionnage soviétique

AFP

dimanche 24 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Pierre Faillant de Villemarest, ancien résistant, ex-membre des services secrets français, journaliste et spécialiste de l’espionnage soviétique, est mort vendredi à l’âge de 85 ans, a annoncé dimanche à l’AFP l’association des anciens des services spéciaux de la défense nationale (ASSDN).

Né à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) le 10 décembre 1922, M. de Villemarest avait interrompu ses études de droit et de sciences politiques pour rejoindre la Résistance dès septembre 1940, en participant à la création de La Dernière Colonne, notamment avec Emmanuel d’Astier de la Vigerie, noyau de Libération-Sud. En désaccord politique avec des dirigeants de Libération-Sud, il avait rejoint le maquis du Vercors en 1943, comme officier de renseignements du réseau Kléber. Après la guerre, il avait travaillé pendant cinq ans à la Direction générale des études et recherches (DGER, ancêtre de la DGSE) en Autriche et en Allemagne du sud pour repérer les anciens agents nazis. Gendre du docteur Henri Martin, l’un des fondateurs de La Cagoule, M. de Villemarest avait également été proche des milieux de l’OAS pendant la guerre d’Algérie. Il fut journaliste à l’AFP pendant plusieurs années, puis à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles et au mensuel Spectacles du Monde. Lors d’une émission de radio en mars 1997, il avait tenu des propos révisionnistes sur les chambres à gaz nazies, propos suivis d’une mise en demeure du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et d’une plainte de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. Pierre de Villemarest est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, notamment sur l’espionnage soviétique dont il fut un spécialiste reconnu durant la Guerre froide, comme "L’espionnage soviétique en France 1944-1969", paru en 1969, ou "GRU, le plus secret des services soviétiques" (1988). Son dernier ouvrage ("Le KGB au coeur du Vatican", éditions de Paris) était paru en 2006. Il était décoré de la Croix de guerre 39-45, de la Croix du combattant volontaire de la Résistance et de la Médaille des Engagés Volontaires.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :