mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Sécurité : Alliot-Marie en Arabie saoudite pour un accord de (...)

Sécurité : Alliot-Marie en Arabie saoudite pour un accord de coopération

AFP

dimanche 24 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La ministre française de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, est arrivée dimanche soir à Ryad pour une visite de deux jours, au cours de laquelle elle doit notamment signer avec l’Arabie saoudite un accord de coopération bilatérale en matière de sécurité.

Cet "accord de coopération en matière de sécurité intérieure et de Défense civile", qui doit être signé dimanche soir avec son homologue saoudien, le prince Nayef ben Abdel Aziz, viendra "renforcer et développer ceux de 1980 et de 1994", a indiqué le ministère français de l’Intérieur.

Il s’agit de "redonner un nouvel élan et développer, sur des problématiques nouvelles, la coopération entre nos deux pays", a confirmé la ministre à des journalistes, dans l’avion qui l’amenait à Ryad.

A cet égard, Michèle Alliot-Marie a cité "le terrorisme, la drogue et, sans doute, l’immigration illégale", parce que l’Arabie saoudite, "un pays qui compte dans l’équilibre mondial, a besoin de (se) garantir une stabilité intérieure".

Elle s’est réjouie que "ce qui est en train de se faire aujourd’hui, c’est une unité de ceux qui se sentent menacés par le terrorisme".

Cette coopération est "excellente, avec des échanges de renseignements et des formations croisées", selon Frédéric Péchenard, directeur général de la police nationale et le général Roland Gilles, représentant son homologue de la gendarmerie nationale, qui accompagnent la ministre.

"Je crois à l’influence de la France, à travers les questions de sécurité", a affirmé Mme Alliot-Marie, en se référant à ses "savoir-faire et expériences" en ce domaine.

La ministre a demandé "aux écoles de commissaires (Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, est) et d’officiers (Cannes-Ecluse, région parisienne), de réserver 25% des effectifs de leurs promotions à venir à des stagiaires étrangers".

Elle va également mettre en place "dans les deux mois qui viennent", la "Direction des Affaires internationales" au sein de son ministère, comme elle en avait manifesté l’intention dès sa nomination.

Lundi, la ministre française sera reçue notamment par le roi Abdallah, puis par le prince héritier Sultan ben Abdel Aziz.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • Nous vivons une époque incroyable à plus d’un titre !
    Quelle ironie quand même que d’aller signer un protocole d’accord avec ce pays sur la lutte anti-drogue notamment lorsque l’on se rappelle la ou les deux tonnes de cocaïne qu’un membre de la famille Royale du dit pays essayait il y a à peine une ou deux années d’importer en France sous couvert de son boeing privé et de la sacro sainte valise diplomatique..!
    On objectera qu’au nom de la diplomatie, de la raison d’État, des marchés d’armement, et de toutes les autres considérations à partager entre initiés...de telles palinodies peuvent être validées sans états d’âme.
    Certes, le lambda citoyen devra avaler de telles escamotages et se verra opposer un silence assourdissant et il se verra conforter quand même à penser que la politique et une certaine morale et/ou éthique sont le cadet des soucis de nos élites et en ce sens, il aura bien raison de penser ce qu’il pense !