mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Un informateur des services de renseignement allemands soupçonné de (...)

Un informateur des services de renseignement allemands soupçonné de meurtre

AFP

mercredi 27 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Un informateur de longue date des services de renseignement intérieur allemands est soupçonné de meurtre, a indiqué mercredi à l’AFP un porte-parole du ministère de l’Intérieur de Rhénanie-Palatinat (sud-ouest), confirmant un article de presse.

Le porte-parole s’est refusé à tout autre détail, renvoyant au parquet de Frankenthal.

Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung (SZ) à paraître jeudi, un informateur travaillant depuis 2001 pour le contre-espionnage de Rhénanie-Palatinat est soupçonné du meurtre probable de trois Géorgiens qui ont disparu depuis près d’un mois dans la région de Ludwigshafen (sud-ouest).

Cet Allemand originaire du Proche-Orient et introduit dans les milieux islamistes a été placé en détention provisoire, tout comme un islamiste, Ahmed H., surveillé de près par les services de renseignement, écrit le journal, selon qui les deux hommes s’accusent mutuellement.

Le quotidien ajoute que deux cadavres ont été retrouvés mercredi à Altrhein, près de Mannheim, très probablement ceux de deux des trois Géorgiens disparus depuis le 30 janvier. Un quatrième Géorgien avait signalé la disparition de ces hommes, âgés de 28 à 48 ans, arrivés fin janvier en Allemagne pour acheter des voitures d’occasion, écrit le SZ.

Des traces de sang, retrouvées dans une voiture utilisée par les services de renseignement intérieur, ont été identifiées comme appartenant à l’un des disparus, affirme le Süddeutsche Zeitung.

L’informateur a toutefois livré aux enquêteurs une explication très complexe : il dit avoir fait route avec les trois Géorgiens jusqu’à une ferme, où un certain Ahmed H., originaire de Somalie et qui vend des voitures, a rejoint le groupe, écrit le journal. Une dispute violente aurait éclaté dans la ferme entre Ahmed H., selon ses dires, et les Géorgiens, à propos d’une croix que l’un d’eux portait au cou. D’autres hommes, dont certains cagoulés, se seraient joints à la querelle qui aurait dérivé sur l’attitude de la Géorgie face à la guerre en Tchétchénie. Deux Géorgiens auraient finalement été tués, tandis que le troisième était emmené par ses adversaires qui voulaient "l’égorger rituellement".

Selon le journal, Ahmed H. est soupçonné de collecter de l’argent pour le djihad et connaissait l’un des membres d’une cellule terroriste démantelée en septembre, qui planifiait des attentats de très grande ampleur en Allemagne.

Les enquêteurs explorent la piste d’une collecte d’argent pour des réseaux terroristes islamistes, écrit le Süddeutsche Zeitung. Les Géorgiens auraient eu sur eux entre 5.000 et 10.000 euros pour l’achat de voitures.

Les policiers envisagent aussi la possibilité que l’informateur ait inventé un décor islamiste à une histoire de vol ayant dégénéré en meurtre.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :