dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > La fin du programme Leclerc fait reculer le chiffre d’affaires de (...)

La fin du programme Leclerc fait reculer le chiffre d’affaires de Nexter

La Tribune.fr

vendredi 29 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La fin du programme de livraison de chars Leclerc à l’armée française a eu un impact direct sur le chiffre d’affaires de Nexter, en baisse de 18% en 2007 par rapport à 2006. Si le bénéfice net a plus que doublé, c’est avant tout en raison d’éléments fiscaux exceptionnels.

Mauvaise année 2007 pour le groupe d’armement Nexter (ex-Giat). Il a réalisé un chiffre d’affaires en baisse de 18% à 587 millions d’euros l’an dernier, en raison de la fin du programme de livraison de chars Leclerc à l’armée française, a annoncé ce mercredi son PDG Luc Vigneron, qui table sur un retour à la croissance en 2009.

Cette baisse de chiffre d’affaires, qui avait été anticipée l’an dernier, "est essentiellement liée à l’achèvement du programme Leclerc", les quatorze derniers chars ayant été livrés à la France en 2007, a-t-il expliqué. Les ventes du groupe public devraient à nouveau être en retrait en 2008 avant de se redresser en 2009, lorsque le groupe bénéficiera en année pleine de l’impact positif des livraisons de VBCI (véhicule blindé de combat d’infanterie) et Caesar (canon de 155 mm monté sur un châssis de camion).

En 2008, Nexter livrera 55 VBCI et seize Caesar à la France, ainsi que six Caesar à la Thaïlande. En 2009, il devrait livrer 99 VBCI et une trentaine de Caesar à la France, ainsi qu’une vingtaine de ces derniers dans le cadre d’un contrat au Proche-Orient. Le chiffre d’affaires "remontera en 2009-2010 pour je l’espère se stabiliser autour de 600 millions d’euros", a pronostiqué Luc Vigneron.

En revanche, le bénéfice net a plus que doublé en 2007 à 151 millions d’euros (contre 78 millions) mais sous l’effet d’éléments fiscaux exceptionnels, dont 17,4 millions de crédit impôt-recherche et 58 millions d’impôts différés.

Les prises de commandes en 2007 s’établissent à 495 millions, dont 86% pour la France, en recul par rapport à l’année 2006 (780 millions) qui avait été marquée par un contrat exceptionnel à l’exportation, a aussi souligné Luc Vigneron. Le carnet de commandes s’établit à 1,825 milliard, soit 37 mois de chiffre d’affaires. S’y ajoutent 1,267 milliard de contrats hors carnet qui comptabilisent des contrats-cadres déjà négociés, dont 700 millions d’euros pour des VBCI destinés à la France.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :