dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : un projet conjoint renforcerait la sécurité européenne (...)

ABM : un projet conjoint renforcerait la sécurité européenne (Rogozine)

RIA Novosti

vendredi 29 février 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La création par la Russie et l’OTAN d’un bouclier antimissile (ABM) conjoint permettrait le renforcement de la sécurité en Europe, a déclaré l’ambassadeur russe auprès de l’OTAN, Dmitri Rogozine, dans une interview publiée vendredi par le quotidien Vremia Novosteï.

"Les manoeuvres conjointes qui ont eu lieu en Allemagne en janvier 2008 ont montré que la réunion du potentiel de la Russie et de l’OTAN en matière de défense antimissile améliorerait sensiblement la sécurité commune", a-t-il fait savoir.

Selon lui, "les spécialistes ont donné le feu vert lors de rencontres de travail".

"Mais les décisions sont prises par des hommes politiques en fonction de leurs dogmes idéologiques. Je doute que nos partenaires américains, particulièrement à quelques mois des élections, soient disposés à prendre des décisions raisonnables en matière d’ABM", a-t-il poursuivi.

Les Etats-Unis demandent à la République tchèque et à la Pologne d’accueillir sur leur sol des éléments du bouclier antimissile américain pour parer à d’éventuelles attaques venant d’Iran ou de Corée du Nord. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines pour rassurer la Russie.

"La position russe est la suivante : soit un ABM conjoint en Europe utilisant des technologies et des innovations américaines européennes et russes, c’est-à-dire un "parapluie sécuritaire" sur l’ensemble du continent européen, soit l’octroi à la Russie de garanties prouvant que le système américain ne présente pas de menace pour ses intérêts. Nous n’avons à l’heure actuelle reçu aucune réponse sérieuse de la part de Washington", a-t-il indiqué.

Selon lui, les projets américains représentent une menace pour les Européens eux-mêmes.

"La position européenne est étonnante, car la zone de positionnement européenne de l’ABM présente pour eux une menace sérieuse. L’Europe marche au supplice. Les batteries de missiles constituent une menace écologique comparable en puissance avec une centaine de Tchernobyl", estime M. Rogozine.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :