vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Olivier Scheffer, Digimind : "La technologie doit s’effacer au profit (...)

Olivier Scheffer, Digimind : "La technologie doit s’effacer au profit de l’information"

Ariane Beky, NetEco.com

mercredi 5 mars 2008, sélectionné par Spyworld

logo

A l’approche du lancement de Digimind7, plate-forme hébergée de veille et d’intelligence économique, Olivier Scheffer, directeur marketing de l’éditeur français de logiciels pour l’entreprise, précise les atouts de la société sur un marché où les technologies du Web 2.0 et les solutions ’tout-en-un’ montent en puissance.

AB - Olivier Scheffer, bonjour. Quels sont les atouts techniques et fonctionnels de la plate-forme Digimind de veille stratégique par rapport aux solutions d’acteurs comme Arisem, Knowings ou encore AMI Software ?

OS - Digimind7 est le fruit de deux années de R&D et de l’analyse des retours clients. La plate-forme offre des fonctionnalités (veille pure, sélection, collecte, analyse et diffusion de l’information) bien plus étendues que celles intégrées à notre précédente version, Evolution, ou à d’autres plates-formes du marché. Il s’agit d’un guichet unique de veille pour l’entreprise, adapté à l’évolution du web et du volume d’informations à traiter.

Côté interface utilisateur, Digimind a mis l’accent sur la veille visuelle. Chaque utilisateur de la solution doit pouvoir créer des tableaux de bord graphiques sur les éléments clés de son choix (concurrents, marché...) Côté back-office, en plus de notre travail sur des algorithmes avancés, nous nous sommes concentrés sur les contenus. Dès son lancement, le 2 avril 2008, Digimind7 proposera une base de 200.000 sources primaires, un million à la fin de l’année, alors que nos principaux concurrents en proposent moins de 100.000 chacun. Nous avons fait le choix de couvrir les médias classiques, comme le font LexisNexis ou Factiva, et de nous intéresser à l’ensemble des acteurs de l’information, blogueurs inclus, et, enfin, d’élargir le champ géographique d’investigation. Il ne s’agit pas de s’y perdre, notre métier reste centré sur l’édition de logiciels et l’expertise en matière de veille stratégique. Ces sources sont qualifiées sur plus de 30 critères (Digirank)

Dans l’entreprise, la veille évolue vers le décisionnel (Business Intelligence). La plate-forme Digimind7 a donc été conçue pour répondre aux besoins de l’ensemble des collaborateurs d’une même organisation. Le temps où les seuls experts en veille avaient accès aux outils d’intelligence économique est révolu. Les projets sont désormais transversaux, influencés par l’adoption large d’Internet, du secteur des télécoms à l’industrie pharmaceutique.

AB - Quels sont les prix et le mode d’accès à la plate-forme Digimind ?

OS - En dehors de rares exceptions (NDLR : le renseignement), 95% de nos clients accèdent à la plate-forme hébergée dans notre centre de données. Digimind7, dans sa version de base, est facturée à partir de 20.000 euros auxquels s’ajoutent 300 euros par utilisateur et par an.

AB - Comment se porte la société aujourd’hui sur un marché qui semble privilégier les outils ’tout-en-un’ des éditeurs généralistes (progiciels) ?

OS - La concentration du marché des logiciels d’entreprise s’accélère, c’est indéniable. Digimind, pour sa part, enregistre une forte croissance à deux chiffres depuis sa création en 1998. La société, toujours indépendante aujourd’hui, est autofinancée et rentable, son capital est contrôlé par ses fondateurs. Demain, qui sait ? Nous avons refusé, jusqu’ici, les sollicitations de fonds d’investissement, mais cela pourrait ne pas durer.

AB - Quels sont les objectifs de développement de Digimind à l’international ?

OS - Digimind s’est installée en Afrique du Nord, au Royaume-Uni et, plus récemment, aux Etats-Unis. Pour nous, cela a d’abord été un apprentissage qui a participé à la mise en oeuvre de Digimind7. Nos clients sont consommateurs d’informations avant d’être consommateurs de logiciels. La technologie aussi puissante et efficace soit elle, doit s’effacer au profit de l’information.

AB - Olivier Scheffer, je vous remercie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :