dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Allemagne/Etats-Unis : signature d’un accord sur l’échange de (...)

Allemagne/Etats-Unis : signature d’un accord sur l’échange de données sur les terroristes suspects

Xinhua

mercredi 12 mars 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’Allemagne et les Etats-Unis ont signé un accord mardi à Berlin pour se donner mutuellement un accès aux informations sur les terroristes suspects et les criminels.

L’accord permet aux autorités de sécurité des deux pays d’accéder rapidement aux informations sur les terroristes suspects des banques de données respectives.

L’accord a été signé par le ministre allemand de l’Intérieur Wolfgang Schaeuble, le secrétaire américain à la Sécurité intérieure Michael Chertoff, la ministre allemande de la Justice Brigitte Zypries et le procureur général des Etats-Unis Michael Mukasey.

Les données censées être échangées comprennent le nom, la date de naissance, la nationalité, les empreintes digitales et les données génétiques. Mais le partage de données sur l’ADN n’entre pas en vigueur immédiatement comme les Etats-Unis ne disposent pas encore de ce genre de données dans leur banque de données.

Des critiques ont dénoncé que l’accord a violé les lois allemandes sur la protection de la vie privée.

Wolfgang Wieland, un expert en affaires intérieures du Parti des verts en Allemagne, a appelé le gouvernement à être plus prudent dans l’échange de données avec les Etats-Unis, qui utilisent encore la torture comme un outil d’interrogatoire.

Peter Schaar, commissaire allemand sur les questions de la vie privée, a dit que la loi américaine sur la protection de données n’est pas compatible avec celle de l’Union européenne et elle ne protège pas les banques de données étrangères.

Pourtant, M. Schaeuble a expliqué que l’échange des données vise à enquêter sur les suspects du terrorisme et du crime et a qualifié cet accord d’"étape importante" dans la lutte contre le terrorisme.

M. Mukasey a fait l’éloge de la coopération proposée en la considérant comme "un grand succès" qui rendra les deux pays plus sûrs.

L’accord a besoin de l’approbation du Parlement allemand et du Congrès américain vers la fin de cette année.

L’accord est basé sur le traité de Pruem, signé le 27 mai 2005, qui permet le partage des données parmi plusieurs pays européens en vue d’une coopération policière transfrontalière, différend de celui entre l’Allemagne et les Etats-Unis, qui couvre un large spectre de crimes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :