mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Victime de la crise, le fonds d’investissement Carlyle Capital est au (...)

Victime de la crise, le fonds d’investissement Carlyle Capital est au bord de la faillite

Le Monde, avec AFP et Reuters

jeudi 13 mars 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Carlyle Capital Corporation, société cotée du puissant groupe américain de capital-investissement Carlyle, était au bord de la faillite, jeudi 13 mars, après avoir annoncé mercredi s’être trouvée en défaut de paiement sur 16,6 milliards de dollars de dettes (10,6 milliards d’euros).

Nouvelle victime de la crise mondiale du crédit, le fonds, coté à Amsterdam et basé à Guernesey, a annoncé que ses créanciers allaient saisir ses derniers actifs, à savoir des valeurs mobilières adossées à des créances hypothécaires résidentielles émises par des organismes américains semi-publics. "Un refinancement réussi n’est pas possible", a expliqué Carlyle Capital dans un communiqué, après avoir tenté au cours de la semaine écoulée de conclure, en vain, un accord avec ses créanciers pour éviter la faillite. Carlyle Capital a indiqué mercredi soir avoir reçu de nouveaux appels de marge (sorte de dépôt de garantie exigé par les banques créancières) de 97,5 millions de dollars s’ajoutant à ceux déjà reçus ces derniers temps et qui se montent à 400 millions de dollars et qu’il est incapable d’honorer.

L’ACTION CARLYLE À 35 CENTS JEUDI

La crise du crédit qui a éclaté cet été dans le sillage de l’effondrement des crédits immobiliers à risque a contraint les banques à renforcer leurs capitaux mis à mal par la crise et rendu difficile l’évaluation de toute une série de valeurs liées à la dette. Or Carlyle Capital avait justement été créé pour investir dans ce genre de titres obligataires risqués.

En Bourse, Carlyle Capital a chuté de 87,5 % jeudi pour descendre à seulement 35 cents. L’action valait 20 dollars lors de son introduction en Bourse en juillet. L’action Carlyle Capital Corporation (CCC) a perdu 78 % de sa valeur environ depuis le 29 février, jour où le fonds a fait savoir qu’il ne verserait pas de dividende pour préserver la valeur des fonds propres sur le long terme. Le 6 mars, CCC annonçait qu’il n’avait pu répondre à des appels de marge, qui se sont accumulés les jours qui ont suivi car ses créanciers craignaient un défaut de paiement. L’action a dégringolé de 20 % mardi lorsque les transactions ont repris à la suite d’une suspension décidée la semaine dernière.

Le groupe Carlyle possède les actifs les plus divers, de la société de mesure d’audience Nielsen au fabricant de beignets Dunkin’ Brands en passant par une ancienne filiale de General Motors, Allison Transmission.

Les places boursières mondiales en difficulté

Les principales places boursières en Europe et aux Etats-Unis étaient en nette baisse jeudi après-midi, notamment en raison de l’annonce de la faillite de Carlyle Corporation, sur fond de records du prix du pétrole, de l’or, et de chute vertigineuse du dollar.

En milieu d’après-midi, le Dow Jones perdait 1,71 % et le Nasdaq 1,52 %, la Bourse de New York ne résistant pas à de nouveaux signes d’une consommation américaine en berne et d’une inflation accrue. En Europe, le CAC 40 a clôturé en baisse de 1,42 %, Londres 1,45 %, Francfort 1,50 %, Milan 1,66 %, Madrid 0,44 % tandis que l’Eurostoxx 50 cédait 1,32 %. – (avec AFP)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :