mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un chef d’Al-Qaïda capturé, selon Washington

Un chef d’Al-Qaïda capturé, selon Washington

La Presse Canadienne

samedi 15 mars 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les autorités américaines ont capturé l’un des responsables d’Al-Qaïda qui ont aidé Oussama ben Laden à quitter l’Afghanistan en 2001, a affirmé le département américain de la Défense vendredi.

Le porte-parole Bryan Whitman a refusé de dire quand, où et par qui Mohammad Rahim avait été fait prisonnier. Il a seulement déclaré qu’il avait été remis au Pentagone cette semaine par la CIA et qu’il était détenu au camp-prison de Guantanamo, à Cuba.

Cependant, dans une note que l’Associated Press s’est procurée, le directeur de la CIA, Michael Hayden, dit aux employés de l’agence du contre-espionnage que l’homme est détenu depuis l’été dernier et laisse entendre qu’il n’a pas été pris par les autorités américaines. "Le placement en détention de Rahim à l’été 2007 a porté un coup à plus d’un réseau terroriste", écrit-il, car "il a aidé Al-Qaïda, les talibans et d’autres combattants contre la coalition". "Rahim a finalement été remis à la garde des Etats-Unis et, étant donné son passé et la menace qu’il représente toujours pour les intérêts américains, placé dans le programme d’interrogatoire de la CIA", précise-t-il.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la CIA détient des terroristes présumés dans des prisons secrètes où elle les interroge. Rahim serait le 16e suspect "de grande valeur" livré par l’armée à la CIA et désormais captifs à Guantanamo.

Rahim, selon Michael Hayden, est un proche de Ben Laden et est lié à des organisations étiquetées Al-Qaïda dans tout le Proche et le Moyen-Orient. Les autorités américaines l’accuse d’avoir participé à la préparation de la cache d’Al-Qaïda à Tora Bora, dans les montagnes d’Afghanistan, où Ben Laden s’est caché pendant l’invasion du pays par les Etats-Unis et des troupes alliées fin 2001. Il aurait aidé le chef du réseau terroriste à s’enfuir.

En outre, Rahim aurait cherché à se procurer des produits chimiques pour une attaque contre les forces américaines en Afghanistan, et aurait tenté de recruter des personnes ayant accès aux sites américains dans ce pays. Il parlerait plusieurs langues, connaîtrait les zones frontalières de l’Afghanistan et du Pakistan, et servirait d’intermédiaire et d’aide pour des hauts responsables de l’organisation terroriste. "Des partenariats à l’étranger ont été cruciaux pour mettre fin à la carrière terroriste de Mohammad Rahim", selon le patron de la CIA.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :