samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Moscou à Londres : renoncez aux stéréotypes hérités de la Guerre (...)

Moscou à Londres : renoncez aux stéréotypes hérités de la Guerre Froide

RIA Novosti

mardi 18 mars 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La normalisation des relations russo-britanniques est peu probable si la partie britannique ne renonce pas aux stéréotypes hérités du temps de la Guerre Froide, estime le ministère russe des Affaires étrangères (MID).

"Aucune rupture avec les stéréotypes de la Guerre Froide ne s’est produite dans les conceptions politiques de l’élite britannique. Si ce problème n’est pas résolu, il sera difficile d’espérer une normalisation des relations russo-britanniques, qui seront condamnées à évoluer au sein de formats multilatéraux (à cinq au sein des membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU, au sein du G8, ou des Six négociateurs sur le dossier iranien)", lit-on dans un document passant en revue les relations étrangères et diplomatiques de la Russie en 2oo7, mis en ligne mardi sur le site du MID.

Les relations russo-britanniques ont connu en 2007 une dégradation spectaculaire après l’affaire Litvinenko. Le Royaume-Uni impute le meurtre de l’ex-agent des services de sécurité russes naturalisé britannique à l’homme d’affaires russe Andreï Lougovoï, que Moscou refuse d’extrader conformément à la constitution russe.

En juillet 2007, Londres a expulsé quatre diplomates russes et gelé les négociations sur l’allègement du régime des visas. En représailles, Moscou a renvoyé quatre diplomates britanniques.

L’activité antirusse des "nouveaux émigrés politiques" sponsorisés par Londres comme Boris Berezvovski et Akhmed Zakaev, entre autres, ont également contribué à envenimer les relations bilatérales.

L’affaire du British Council, dont les bureaux régionaux ont été fermés sous prétexte qu’ils n’avaient pas été enregistrés en bonne et due forme, a en provoqué une nouvelle aggravation des relations russo-britanniques.

"Les critiques des autorités britanniques envers la Russie se sont intensifiées, et sont désormais relayées par les dirigeants eux-mêmes. L’accent s’est déplacé sur la "dégradation de la situation en matière de droits de l’homme et de démocratie en Russie". Les approches messianiques de la partie britannique ont eu des répercussions négatives aussi bien sur les relations bilatérales que sur la scène internationale", conclut le MID.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :