mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Des plans de la Défense dans une poubelle ?

Des plans de la Défense dans une poubelle ?

Ledevoir.com

vendredi 21 mars 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Stockwell Day, attend un rapport d’enquête sur la découverte, dans une poubelle d’Ottawa, de plans pour un nouveau siège social d’une unité d’élite antiterrorisme.

Les plans présentaient une partie de l’aménagement de l’édifice et des détails sur la sécurité du siège proposé pour l’Unité canadienne interarmées d’intervention, à Trenton, en Ontario. L’unité militaire traite les menaces nucléaires, chimiques et biologiques.

Les plans ont été retrouvés par un citoyen dans une poubelle du centre-ville d’Ottawa, loin des bureaux de la Défense nationale et de la plupart des autres édifices gouvernementaux. Rien n’indiquait qu’il s’agissait de documents secrets.

Les députés de l’opposition ont demandé des explications. La Défense nationale n’a fait aucun commentaire, mais un expert de l’armée a affirmé qu’il ne s’agissait pas d’une atteinte à la sécurité puisque les plans auraient été dessinés par une firme qui a cherché, sans succès, à obtenir le contrat de construction du siège social.

« Quand ils ont appris qu’ils n’ont pas eu le contrat, j’imagine qu’ils ont jeté les plans à la poubelle », a dit Alain Pellerin, de la Conférence des associations de la défense, précisant qu’il s’agissait, essentiellement, de l’ébauche d’un édifice qui ne sera jamais construit.

Le ministre Day a indiqué hier qu’il ne ferait aucun commentaire tant qu’il n’obtiendrait pas un rapport complet. « Nous allons attendre le rapport afin de savoir de quels documents il s’agit, exactement, a dit M. Day. S’il y a eu atteinte à la sécurité, ce sera inquiétant. Nous allons attendre les détails. »

Les porte-parole libéral et néo-démocrate en matière de défense, Denis Coderre et Dawn Black, ont noté l’ironie dans le fait que le gouvernement conservateur, qui hésite normalement à partager de l’information, puisse avoir perdu les plans d’un siège social secret.

Mme Black a expliqué qu’elle reçoit souvent des documents, en réponse à ses demandes d’accès à l’information, dont des passages sont noircis pour des raisons de sécurité nationale. « Et puis on retrouve ces plans de la Défense éparpillés dans la ville, c’est vraiment incroyable », a-t-elle lancé.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :