lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Des « yeux volants » pour les corps policiers

Des « yeux volants » pour les corps policiers

Yvon Laporte, Canoe.com

mercredi 26 mars 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La police de Miami pourrait être la première à utiliser un drone, un appareil volant sans pilote, autonome ou semi-autonome, équipé de caméras et de capteurs de toutes sortes.

Si les autorités règlementaires donnent leur aval à l’appareil, celui-ci sera utilisé pour survoler différentes parties de la région. Fabriqué par la compagnie Honeywell International, le drone en question pèse un peu plus de six kilos, se transporte dans un sac et peut décoller et atterrir à la verticale.

Selon Juan Villalba, porte-parole de la police de Miami, le drone sera utilisé lors de situations particulières : « Cet équipement pourrait être très utile, notamment auprès de notre équipe SWAT, lors de prises d’otages ou lorsqu’un individu barricadé refuse de se rendre. L’appareil constituera une paire de yeux supplémentaire ».

En fait, la police de Miami n’est pas la seule à s’intéresser à ce genre d’équipement. Plusieurs corps policiers et agences gouvernementales américaines utilisent déjà des engins semblables, par exemple pour surveiller la frontière du Mexique ou celle du Canada.

Le FBI a déjà utilisé ce genre d’appareil sans pilote à toutes sortes de fins et continue à les mettre à l’essai de façon régulière.

La Federal Aviation Administration (FAA), qui régit l’aviation civile, tarde à donner son accord à l’utilisation de ces robots volants. Doug Davis, l’un des responsables des drones à la FAA, explique les hésitations de l’organisme réglementaire : « Nous ne voulons surtout pas que ce type d’appareil tombe par exemple par mégarde sur la voiture d’une femme qui se rendrait tranquillement faire ses emplettes à l’épicerie ».

Il existe actuellement différents types de drones destinés aux corps policiers. La compagnie Cyber Defense System fabrique un appareil de seulement 3 kilos et demi. Les dirigeants de la compagnie affirment que l’appareil a fait ses preuves et qu’il était utilisé avec succès, avant que la FAA ne se mêle du dossier.

Fabriqué par la compagnie Honeywell, cet appareil peut fournir une aide précieuse aux corps policiers, particulièrement dans des situations de prises d’otages ou d’individus barricadés. - © Honeyewell International


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :