mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : Varsovie cherche à torpiller le début d’entente entre Moscou et (...)

ABM : Varsovie cherche à torpiller le début d’entente entre Moscou et Washington (expert)

RIA Novosti

jeudi 27 mars 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La Pologne souhaite faire échouer les ententes qui viennent de s’esquisser entre la Russie et les Etats-Unis sur le déploiement des bases du bouclier antimissile américain en Europe de l’Est, estime le directeur du Centre de sécurité internationale Alexandre Pikaïev.

"On ne peut que regretter les récentes déclarations de Varsovie au sujet de la présence possible d’inspecteurs russes dans les bases ABM américaines. Des deux choses l’une : soit les Polonais ont décidé eux-mêmes de torpiller les ententes russo-américaines à peine esquissées, soit ils y sont poussés par Washington", a déclaré l’expert dans une interview à RIA Novosti.

Les Etats-Unis envisagent de déployer un système ABM comprenant un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Selon Washington, le système a pour mission de contrer la menace balistique émanant de l’Iran. Moscou considère que le déploiement d’éléments de l’ABM près des frontières russes met en danger sa sécurité nationale.

A l’issue de ses négociations avec des représentants américains la semaine dernière à Moscou, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a fait savoir que les Etats-Unis avaient accepté d’autoriser la partie russe à surveiller - à l’aide de moyens techniques et d’inspections - les éléments du bouclier américain en Pologne et en République tchèque.

Or, le ministre polonais de la Défense Bogdan Klich a déclaré mercredi que la Pologne n’autoriserait à la Russie que des inspections temporaires des éléments du bouclier américains et à conditions qu’elles se déroulent en toute réciprocité. Selon le ministre, accordant à Moscou la possibilité d’inspecter la base ABM américaine, Varsovie souhaiterait en échange pouvoir contrôler le système russe de défense antiaérienne (DCA).

M. Pikaïev a qualifié d’inepte et d’irréalisable le désir de la Pologne de contrôler l’ensemble du système de défense antiaérienne russe.

"Ce désir est ridicule, car le système russe de DCA est extrêmement ramifié. Les inspections, si jamais les Polonais les effectuent, ne pourront porter que sur certains éléments du système de DCA. Et c’est logique, car la base antimissile en Pologne ne sera rien d’autre qu’un des éléments du système ABM américain", a conclu directeur du Centre de sécurité internationale.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :