samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Afghanistan-Russie : vers une coopération militaire (général (...)

Afghanistan-Russie : vers une coopération militaire (général afghan)

RIA Novosti

samedi 5 avril 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’Afghanistan et la Russie pourraient activement développer leur coopération militaire car les deux pays sont liés par de solides liens historiques, a estimé dans un entretien à RIA Novosti samedi le porte-parole du ministère afghan la Défense, le général Zaher Azimi.

"Les forces armées afghanes sont toujours équipées d’armes soviétiques. L’aviation a des avions de guerre soviétiques. Les unités de l’armée nationale ont des chars T-62 et des véhicules de transport de troupes soviétiques qui ont fait leur preuves", a noté le général.

"Et bien qu’aujourd’hui l’armée afghane se rééquipe suivant les normes de l’OTAN en recevant des fusils M-16 et des pièces d’artillerie de 155 mm américains, des armes soviétiques, autrement dit russes, constituent sa base immuable", a souligné le militaire.

"L’armée et la police utilisent aujourd’hui de nouveaux moyens de transport mais regardez, leurs armements restent les mêmes, personne ne les change", a-t-il fait observer.

Selon le porte-parole du ministère afghan de la Défense, la coopération militaire entre les deux pays pourrait être encouragée après le sommet de l’OTAN à Bucarest où la Russie avait accepté d’accorder un couloir aérien au transport des cargaisons non militaires destinées à la Force internationale d’assistance à la sécurité en Afghanistan.

"D’aucuns évoquent encire l’agression de l’Union soviétique contre l’Afghanistan et la politique incorrecte de Leonid Brejnev. Il est déjà temps d’oublier tout cela. L’URSS n’existe plus, comme d’ailleurs Leonid Brejnev. Mais il y a une Russie forte qui a ses intérêts dans la région et tous doivent compter avec cela", a déclaré le général afghan.

"Bien des choses ont changé depuis dans le monde. Mais territorialement, la Russie reste à sa place et elle joue un rôle important dans la politique régionale. Nous sommes donc tout simplement voués à entretenir des rapports de bon voisinage et de coopération. Ces rapports d’amitié et de bonne volonté ont été vus par ceux qui étaient avant nous et ils seront vus par nos enfants et nos petits-enfants", a souligné Zaher Azimi.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :