dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Ottawa bloque la vente du fabricant canadien de Dextre à un groupe (...)

Ottawa bloque la vente du fabricant canadien de Dextre à un groupe américain

AFP

vendredi 11 avril 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le gouvernement canadien, dans une décision surprise, a annoncé jeudi qu’il bloquait le projet de vente contesté du fabricant canadien du satellite Radarsat-2 et du robot spatial Dextre à un groupe américain, en arguant qu’il n’est pas dans l’intérêt du Canada.

Le ministre canadien de l’Industrie Jim Prentice a écrit au groupe américain Alliant Techsystems (ATK) pour l’informer de son opposition au rachat du groupe canadien MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd (MDA), a indiqué un porte-parole.

En vertu de la loi canadienne sur l’investissement, le groupe américain dispose maintenant de trente jours pour tenter de convaincre le ministre que cette vente procurerait un "avantage net" au Canada.

S’il n’y parvient pas, le projet avorterait, ce qui constituerait une première au Canada, Ottawa n’ayant jamais rejeté une seule acquisition de sociétés canadiennes par des intérêts étrangers depuis l’adoption de la loi sur les investissements en 1985.

Annoncé en janvier, le projet de vente de MDA, pour 1,3 milliard de dollars, avait suscité de vives critiques dans l’opinion publique et au sein même du gouvernement conservateur, plusieurs craignant qu’il compromette la sécurité nationale du Canada et porte un coup fatal à son industrie aérospatiale.

Joyau de l’industrie aérospatiale canadienne, MDA a notamment fabriqué le robot spatial Dextre, installé le mois dernier sur la Station spatiale internationale, et le bras robotisé Canadarm2.

Pour les opposants, la vente ferait notamment passer sous contrôle américain le satellite d’observation de la Terre Radarsat-2, un puissant satellite lancé en décembre dernier et dont les images sont utilisées par le gouvernement canadien pour surveiller la navigation dans l’Arctique.

Selon les opposants, les Etats-Unis, qui contestent notamment la souveraineté canadienne dans les eaux du Passage du Nord-Ouest, pourraient refuser à Ottawa l’accès à ces images si le satellite était vendu à ATK, une affirmation réfutée catégoriquement par MDA.

La défense de la souveraineté canadienne dans cette région, riche en gaz et qui devient peu à peu navigable avec le réchauffement climatique, constitue un objectif majeur de politique étrangère pour le gouvernement conservateur canadien.

MDA, qui est basé dans la région de Vancouver (ouest), craint pour sa part de perdre des contrats lucratifs sur le marché américain si Ottawa rejette le projet.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :