dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Breton veut aider les PME innovantes à exporter

Breton veut aider les PME innovantes à exporter

Marie Visot, le Figaro

mardi 13 septembre 2005, sélectionné par Spyworld

Nouvelle étape dans le soutien aux PME. Hier, cinq grands comptes ont apposé leur signature au bas du pacte PME : Alcatel, Microsoft, les ministères de l’Equipement et de l’Intérieur et Thales. Ce qui porte à 17 le nombre de signataires depuis décembre 2004. Ce Small Business Act à la française - qui associe les ministères de l’Economie et de la Recherche, la banque Oseo et le Comité Richelieu - vise à faciliter les relations entre les grands comptes publics ou privés et les PME. Avec pour objectif d’aider ces dernières à accéder plus facilement aux marchés et à atteindre cette taille critique qui leur fait si souvent défaut. Le pacte est également, selon le Comité Richelieu, « un outil de gouvernance des grands programmes technologiques français ou européens, généralement pilotés par des grands comptes », auxquels il permet d’associer plus étroitement les PME innovantes.

« Nous n’avons pas assez d’entreprises moyennes, a rappelé hier Thierry Breton. Cela a des répercussions directes sur notre capacité à exporter. En France, seulement 4% des PME exportent. »

Tout en rappelant que beaucoup a été fait ces derniers mois pour faciliter l’accès des PME au financement, le ministre de l’Economie a admis que ces efforts sont vains si les PME « n’ont pas de marché ». Il a remis en selle hier plusieurs pistes. Il souhaite renégocier le traité de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) relatif aux commandes publiques, pour faciliter l’accès des PME nationales à ces commandes. Le ministre a d’ailleurs indiqué qu’il avait évoqué cette question « de manière informelle » avec le nouveau directeur général de l’OMC, Pascal Lamy. Il est « très important » que l’Etat passe des commandes à des PME, indiquait hier Alain Juillet, haut responsable de l’intelligence économique, à l’occasion des universités d’été des chambres de commerce. « Aux Etats-Unis, la loi prévoit que 23% des commandes leur soient obligatoirement destinées », a-t-il rappelé.

Parallèlement, l’Observatoire de la commande publique devrait être installé avant la fin de l’année. Avec pour mission de publier des statistiques sur la part des PME dans la commande publique. Enfin, une concertation sur les appels d’offres est lancée.

En complément : Coups de pouce sur le crédit d’impôt recherche


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :