mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > A vendre sur Internet : matériel de guerre américain

A vendre sur Internet : matériel de guerre américain

Le Monde, avec AFP et AP

vendredi 11 avril 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Eléments de chasseurs F-14, gilets pare-balles, masques à gaz ou lunettes à vision nocturne : tout peut s’acheter sur Internet, même du matériel sensible volé. C’est ce que constate l’équivalent de la Cour des comptes américaine dans un rapport publié jeudi 10 avril. Les enquêteurs du bureau du Congrès GAO (Government Accountability Office) ont mené leur enquête de janvier 2007 à mars 2008 en se faisant passer pour des acheteurs potentiels. Ils ont débusqué sur les sites eBay ou Craigslist de nombreux matériels militaires sensibles.

Dans la plupart des cas, les équipements proposés avaient été volés à l’armée ou à des services du gouvernement. Sur eBay, deux antennes de F-14, le célèbre avion de chasse de la Navy, ont été mises aux enchères. Téhéran avait été le seul client à l’export de cet appareil presque quadragénaire, encore en service dans ce pays. Les composants de F-14 se sont révélés très demandés en Iran mais des acquéreurs se sont aussi manifestés en Bulgarie, à Hongkong et en Russie, selon le rapport.

ARMES BIOLOGIQUES OU CHIMIQUES

Etaient aussi à vendre sur le site d’enchères et sur celui de petites annonces en ligne Craigslist, un uniforme de combat et différents accessoires permettant à quiconque de se faire passer pour un militaire américain – comme l’ont fait par exemple en janvier 2007 des insurgés pour commettre un attentat à Karbala, en Irak. Les enquêteurs ont pu aussi acheter des jumelles de l’armée à vision nocturne avec amplificateur d’images, très sophistiquées. Ils ont pu se procurer également des gilets pare-balles utilisés par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan, des casques en kevlar, et sur Craigslist du matériel pouvant servir à la confection d’armes biologiques ou chimiques ainsi que, moins dangereuses, des rations militaires.

Il ne s’agit pas d’une enquête exhaustive mais d’un coup de projecteur pour démontrer à quel point il est facile de se procurer tout ce matériel sensible, relève le GAO. Pour faire face à cette situation, l’armée américaine a lancé en 2006 un programme pour suivre ses stocks. Elle aurait récupéré 20 000 pièces, d’une valeur de 135 millions de dollars. Un membre de la Chambre des représentants, le démocrate John Tierney, a noté qu’il a quand même fallu plusieurs années à l’armée pour instituer un système de contrôle qu’elle aurait dû mettre en place dès 2001.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :