vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > TPI : l’ex-chef du renseignement de Milosevic apte à être (...)

TPI : l’ex-chef du renseignement de Milosevic apte à être jugé

AFP

dimanche 13 avril 2008, sélectionné par Spyworld

L’ex-chef du renseignement serbe Jovica Stanisic est apte à être jugé et son procès débutera le 14 avril, a décidé le Tribunal pénal international (TPI) pour l’ex-Yougoslavie mercredi.

"Jovica Stanisic est apte à être jugé", ont décidé les juges mercredi après avoir entendu mardi des avis sur l’état de santé mentale de l’accusé, a indiqué le TPI.

"Le procès de Jovica Stanisic et Franko Simatovic débutera le 14 avril avec la déclaration liminaire des parties", poursuit le TPI.

Si son état ne lui permet pas de se rendre au Tribunal, l’accusé pourra cependant assister aux audiences depuis le centre de détention du TPI, par vidéoconférence. Il disposera également d’une ligne téléphonique directe avec son avocat, ont précisé les juges.

Accusé de crimes de guerre et contre l’humanité, le procès de l’ancien responsable des renseignements avait été reporté le 2 avril pour la troisième fois, l’accusé étant suicidaire, selon un rapport psychiatrique.

Lors d’une audience de procédure, le TPI avait indiqué que M. Stanisic "souffre d’ostéoporose, (...), d’un problème intestinal (infection de l’intestin grêle) et de calcul rénal", qu’il "souffre d’une dépression grave avec des épisodes psychotiques" et est "clairement inapte à être jugé".

Une expertise réalisée la veille de l’audience avait confirmé que Jovica Stanisic montre "un désir manifeste de mourir".

En mai dernier, une précédente expertise médicale avait conclu que l’inculpé était apte à être jugé.

M. Stanisic, 57 ans, qui fut durant sept ans l’observateur des moindres faits et gestes du défunt président serbe Slobodan Milosevic, est un personnage-clé pour comprendre le rôle de la Serbie dans les guerres ayant déchiré l’ex-Yougoslavie dans les années 1990.

M. Simatovic, 58 ans, était un de ses adjoints lorsqu’il était chef de la sûreté de l’Etat (DB) du ministère de l’Intérieur serbe.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :