vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La coopération Russie-OTAN sur l’ABM est de nature à stimuler leur (...)

La coopération Russie-OTAN sur l’ABM est de nature à stimuler leur partenariat (expert)

RIA Novosti

mardi 15 avril 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La coopération entre la Russie et l’OTAN en matière de défense antimissile pourrait porter leur partenariat à un niveau qualitativement supérieur, estime le directeur de l’Institut d’évaluations stratégiques Sergueï Oznobichtchev.

"Notre proposition de créer un bouclier antimissile commun est toujours valable. Nous sommes ouverts à la coopération dans ce domaine. Mieux, cette coopération est susceptible de normaliser notre partenariat", a-t-il déclaré au correspondant de RIA Novosti, commentant l’information selon laquelle l’OTAN envisageait de concevoir sa propre défense antimissile.

Le Conseil de l’OTAN avait été chargé d’élaborer, d’ici au sommet de l’Alliance en 2009, les "architectures" d’un système de défense capable de protéger l’Europe du Sud-est contre les missiles de courte et moyenne portée, a confié lundi dernier à RIA Novosti une source au siège de l’OTAN à Bruxelles. Il s’agit donc de créer un système compatible avec le bouclier mondial américain appelé à protéger les alliés de Washington au sein de l’Alliance contre les missiles balistiques de longue portée.

"La coopération en matière de déploiement d’un système ABM pourrait contribuer considérablement au renforcement du partenariat entre la Russie et l’OTAN", affirme l’analyste politique.

Il a salué le fait que les Etats-Unis avaient proposé à la Russie "une série de mesures de confiance et de transparence" concernant les éléments de leur futur système antimissile en Pologne et en République tchèque.

Selon le directeur de l’Institut d’évaluations stratégiques, les progrès réalisés par l’Iran dans le domaine des technologies balistiques pourraient constituer une menace sérieuse pour l’Europe centrale.

"Les variantes d’architecture du système ABM peuvent être conçues en peu de temps. La question est de savoir à quel point elles seront réalisables, efficace et susceptibles de prendre en compte tous les facteurs", a fait remarquer M. Oznobichtchev.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :