samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : Varsovie et Prague hostiles à la présence d’officiers russes (...)

ABM : Varsovie et Prague hostiles à la présence d’officiers russes (Lavrov)

RIA Novosti

mercredi 23 avril 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La Pologne et la République tchèque ne sont toujours pas disposées à accueillir des officiers russes sur les sites qui pourraient héberger des éléments du bouclier antimissile américain, a affirmé mardi soir à Moscou le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"Ce que nous entendons pour l’instant ne permet pas de noter une disposition de ces pays à accepter les mesures qui nous ont été proposées par les Américains, notamment en ce qui concerne la présence permanente d’officiers russes sur les sites en question", a-t-il indiqué à son retour du Koweït où il a rencontré la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice dans le cadre d’une rencontre des pays voisins de l’Irak.

"Nous avons besoin d’avoir nos représentants sur lesdits sites pour atténuer un tant soit peu nos préoccupations absolument justifiées", a affirmé le ministre russe.

Washington envisage de déployer en Europe de l’Est des éléments de son bouclier antimissile pour parer à d’éventuelles attaques venant d’Iran ou de Corée du Nord. Il compte ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines pour rassurer la Russie.

A l’issue d’une rencontre à Moscou entre les ministres des Affaires étrangères et de la Défense russes et américains, la Russie a obtenu les propositions écrites des Etats-Unis visant à assurer la transparence du projet de bouclier antimissile américain. Washington a notamment proposé la présence d’officiers russes sur les sites en questions, que la Russie souhaite rendre permanente.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :