jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Enquête préliminaire sur des marchés suspects visant le groupe (...)

Enquête préliminaire sur des marchés suspects visant le groupe Thales

AFP, via Ixarm.com

mercredi 14 septembre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Le parquet de Paris a récemment ouvert une enquête préliminaire sur la passation de marchés suspects visant le groupe Thales (ex-Thomson-CSF), a indiqué mercredi une source judiciaire confirmant des informations du Monde daté de jeudi.Les investigations ont été confiées aux enquêteurs de la division nationale des investigations financières (DNIF).Cette enquête fait suite à la découverte de pièces et témoignages mettant en cause le groupe français d’électronique et de défense, recueillis par des policiers en marge d’une instruction menée à Nice sur les conditions d’attribution du marché de maîtrise d’oeuvre du tramway de la ville.Ces éléments, qui concerneraient plusieurs marchés passés par le groupe en France et à l’étranger, ont été transmis par le parquet de Nice aux différents parquets concernés qui, pour la plupart d’entre eux, se sont dessaisis au profit du parquet de Paris."Paris va centraliser les dossiers d’au moins trois parquets en vertu notamment de sa compétence spécialisée dans les dossiers économiques et financiers", a indiqué le parquet.L’enquête préliminaire vise notamment la passation d’un marché à Papeete, capitale de Tahiti, et la réalisation d’un tramway sur l’île de la Réunion, a indiqué le parquet.A l’étranger, un marché obtenu dans le cadre des jeux olympiques d’Athènes en 2004 serait également concerné par ces investigations, selon le Monde.Le parquet de Nice a par ailleurs transmis au parquet de Bordeaux des éléments relatifs à certains aspects du marché du tramway local, a indiqué le quotidien.A Nice, une filiale de Thales, Thales engineering and consulting (THEC) et plusieurs de ses cadres, ont été mis en examen dans le cadre de l’enquête sur les conditions d’attribution, en juillet 2002, du marché de maîtrise d’oeuvre du tramway de la ville.Dominique Monleau, ancien conseiller municipal UMP de Nice, proche du sénateur maire de la ville Jacques Peyrat, soupçonné d’avoir bénéficié de pots de vin versés par Thales, a également été mis en examen et écroué dans ce dossier.Le groupe Thales, géant français de l’électronique et de la défense, avec 10,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 60.000 employés dans le monde, a succédé au groupe Thompson-CSF, dont le nom est notamment attaché à l’affaire de la vente de frégates à Taïwan.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :