lundi 16 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le patron de Porsche victime d’écoutes... au babyphone

Le patron de Porsche victime d’écoutes... au babyphone

LCI.fr

dimanche 27 avril 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Selon deux journaux allemands, l’appareil était sous le canapé d’une suite d’un hôtel de luxe que Wendelin Wiedeking occupait.

A quoi bon vouloir parodier James Bond en ayant le nec plus ultra en matière d’espionnage quand un babyphone fait l’affaire ? N’en déplaise à Q, qui élabore les gadgets de l’agent secret, le patron de Porsche a été espionné à l’aide d’un appareil pensé pour écouter les pleurs de bébé.

Voilà en tout cas ce que rapportent Der Spiegel et Focus, deux hebdomadaires allemands à paraître lundi. Digne d’un scénario de série B, la mésaventure s’est déroulée en novembre dans la suite du prestigieux hôtel Ritz-Carlton de Wolfsburg.

Appels sur écoute

Selon les deux newsmagazines, le babyphone était caché sous le canapé. Branché, il permettait d’écouter des conversations dans la pièce. L’appareil a fonctionné pendant tout le séjour du numéro un de Porsche, Wendelin Wiedeking.

Une enquête a été ouverte. D’autres membres de l’entreprise allemande auraient également été écoutés. Mais par d’autres moyens. Le chef du comité d’entreprise a lui aussi été espionné, ses appels étaient sur écoute. Idem pour un ancien membre du directoire de Volkswagen, un système d’écoute a été retrouvé dissimulé dans son appartement. Il a dû servir un certain temps car sa batterie était "à moitié vide", rapporte le Spiegel.

Porsche, qui détient déjà 31% de Volkswagen, entend prendre la majorité du capital de Volkswagen à l’automne, une opération en préparation depuis des mois et qui se heurte à des résistances. Le ou les commanditaire(s) de toutes ces écoutes sont pour l’heure inconnu(s), soulignent les deux magazines. Volkswagen a assuré n’être pour rien dans l’espionnage présumé du patron de Porsche.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :