mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Lutte antiterroriste : les agents de la CIA seraient autorisés à contourner (...)

Lutte antiterroriste : les agents de la CIA seraient autorisés à contourner le droit international

Le Monde, avec AFP et Reuters

lundi 28 avril 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’administration Bush a affirmé au Congrès que les agents du renseignement américain pouvaient, pour lutter contre le terrorisme, avoir recours à des méthodes d’interrogatoires interdites par le droit international, selon des médias américains.

Le ministère de la justice a envoyé des lettres au Congrès faisant valoir cette interprétation juridique des conventions de Genève, qui régissent le traitement des prisonniers de guerre, selon laquelle les limites de l’interrogatoire peuvent varier en fonction de l’individu détenu, ont rapporté le New York Times et le Washington Post.

INTEPRÉTATION

"Le fait qu’une action soit entreprise pour éviter un attentat, et non pour chercher à humilier ou abuser, serait acceptable aux yeux d’un observateur raisonnable chargé de mesurer le degré d’outrage commis", indique dans une lettre datée du 5 mars un vice-ministre de la justice, Brian Benczkowski, cité par le New York Times. Le texte fait valoir que l’administration Bush n’a pas défini quelles méthodes d’interrogatoire pourraient constituer un "outrage à la dignité personnelle", banni par les conventions de Genève, précise le quotidien.

"Certaines interdictions comme l’interdiction d’’atteinte à la dignité’ invitent à considérer les circonstances entourant les actions" entreprises, écrit-il encore, selon le Washington Post. Les lettres ont été rendues publiques par les services du sénateur démocrate Ron Wyden, membre de la commission du renseignement. Celle-ci avait été informée de manière confidentielle sur ces questions et Wyden a requis des informations supplémentaires, ce qui a donné lieu à ce courrier.

Le président George W. Bush a opposé son veto en mars à un texte qui interdirait de facto à la CIA de recourir à des méthodes d’interrogatoire dénoncées par leurs détracteurs comme de la torture, telle la simulation de noyade. Le Congrès, où les démocrates sont majoritaires, a adopté en février un texte de financement dont une disposition contraindrait les services de renseignement à se conformer au manuel des règles d’interrogatoire imposées aux militaires.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :