jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Gare aux espions dans les entreprises

Gare aux espions dans les entreprises

Marine Legrand, le Parisien

lundi 28 avril 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Un numéro vert a été mis en place vendredi pour informer les patrons essonniens des risques d’espionnage industriel. Les enjeux sont colossaux.

UN FICHIER CLIENT informatique piraté par un concurrent. Des poubelles de bureau fouillées sur le trottoir par des inconnus. Un brevet mal protégé.

Aucune entreprise n’est à l’abri de l’espionnage industriel. Certaines sociétés de l’Essonne en ont fait les frais. Résultat, la chambre de commerce a décidé de créer une cellule spéciale consacrée à la sécurité économique. Un numéro vert est mis à disposition des entreprises depuis vendredi*.

« Une société victime d’espionnage peut même fermer ses portes, prévient Charles-Henri Reynart, responsable du service intelligence économique à la CCI. Par exemple, un ingénieur débauché par un concurrent peut mettre à genou son entreprise si aucune clause de confidentialité n’est précisée dans son ancien contrat. »

A Courcouronnes, un drôle d’homme de ménage...

A Courcouronnes, Nicosofra, une entreprise spécialisée dans les circuits imprimés, a surpris un homme de ménage en train de photographier un banc d’essai dans l’un de ses ateliers de production. Bizarrement, plus aucune trace de l’homme les jours suivants. Ailleurs en Essonne, une société s’est fait piller sa base de données clients par un concurrent. Celui-ci avait réussi à pénétrer son système informatique, qui n’était pas suffisamment sécurisé.

Mais les catastrophes ne sont pas toujours dues à des espions. Exemple l’an dernier chez ITC Elastomères, le premier employeur d’Angerville.

« Nous ne faisions pas de sauvegarde automatique de nos données, reconnaît René Revault, directeur de l’entreprise. Nous les enregistrions seulement sur des disques magnétiques. Mais, un jour, l’un de nos directeurs transportait ces fameux disques et les a placés trop près des enceintes de sa voiture. Ça les a désaimantés et les disques sont devenus illisibles. » Depuis, ITC Elastomères a fait réaliser un audit par la CCI sur la sécurité informatique. Ils gravent leurs sauvegardes sur des disques durs et les placent chaque semaine dans un coffre-fort.

« Il suffit parfois de simples précautions pour éviter de gros ennuis, résume Charles-Henri Reynart, comme détruire ses documents destinés à la poubelle. Mais attention, il faut utiliser un broyeur croisé et non linéaire, pour éviter que certains ne recollent les pages... »

* 0.800.006.003. Renseignements également au 01.60.79.90.80 ou par e-mail : secueco91/essonne.cci.fr.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :