lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Russie annonce qu’elle renforce sa présence militaire dans deux (...)

La Russie annonce qu’elle renforce sa présence militaire dans deux régions séparatistes en Géorgie

Jim Heintz, AP

mercredi 30 avril 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministère russe de la Défense a fait savoir mardi que le pays renforçait sa présence militaire dans deux régions séparatistes en Géorgie en raison d’actes provocateurs de la part de Tbilissi.

Moscou, qui soutient les régions d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud, quasi-indépendantes malgré leur appartenance officielle à la Géorgie, n’a pas donné de détails sur le renforcement de ses contingents, précisant simplement qu’il s’agissait de 15 postes d’observation supplémentaires sur la frontière entre l’Abkhazie et le territoire géorgien.

Le Premier ministre géorgien Vladimir Gurgenidze a cependant affirmé que la Russie avaient envoyé plusieurs blindés vers une zone à proximité de la ville de Gagra, en Abkhazie.

L’annonce de Moscou pourrait encore accentuer les tensions entre la Russie et l’ancienne république soviétique, qui souhaite accéder à l’OTAN. La Géorgie a accusé ce mois-ci la Russie d’avoir abattu un avion espion géorgien sans équipage au-dessus de l’Abkhazie.

Les deux régions ont obtenu une indépendance de fait après des conflits armés dans les années 1990. Elles souhaitent formaliser cette indépendance, ou rejoindre l’Etat fédéral russe. Des troupes russes de maintien de la paix sont déployées dans les deux région. Tbilissi les accuse de soutenir les velléités séparatistes.

La Russie a justifié l’annonce des renforts en affirmant que la Géorgie avait concentré des soldats près des régions en question. Lors d’une réunion avec ses homologues européens mardi au Luxembourg, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a répété que si la Géorgie s’engage militairement contre ses région séparatistes, "la Russie devra prendre des actions de représailles".

Le ministre géorgien des Affaires étrangères, David Bakradze a déclaré que Moscou avait agi sans consulter Tbilissi. "C’est une décision très, très dangereuse", a-t-il averti, prise en "violation de toutes les procédures légales".

De son côté, le Haut représentant pour la politique extérieure de l’Union européenne, Javier Solana, a déploré la décision de Moscou.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :