dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Ottawa réclame le retrait d’un suspect d’une liste noire de (...)

Ottawa réclame le retrait d’un suspect d’une liste noire de l’Onu (avocat)

AFP

samedi 3 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le Canada a demandé aux Nations unies de retirer de leur liste noire de suspects de terrorisme le nom d’un Canado-soudanais bloqué depuis cinq ans dans son pays d’origine, a indiqué son avocat vendredi.

L’avocat, Me Yavar Hameed, a aussi déploré "le manque de cohérence" des autorités canadiennes dans le dossier de Abousfian Abdelrazik, certains s’efforçant selon lui d’empêcher son rapatriement, tandis que des fonctionnaires essayent de l’aider.

M. Abdelrazik, 46 ans, était allé au Soudan en 2003 pour y rendre visite à sa mère. Il y a été arrêté et emprisonné sur la base de renseignements fournis par les services de renseignement canadiens, qui le soupçonnent de liens avec Al-Qaïda, selon M. Hameed.

M. Abdelrazik a depuis été libéré, mais il ne peut revenir au Canada car il n’a plus de passeport et parce qu’il figure sur la liste noire des Nations unies, ainsi que sur celle des compagnies aériennes ce qui lui interdit de prendre un avion.

Il se trouve actuellement à l’ambassade du Canada à Khartoum, qui lui a offert un "asile temporaire".

Son avocat a confirmé à l’AFP avoir reçu une lettre d’un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères, indiquant qu’une demande avait été transmise à l’ONU concernant le retrait du nom de M. Abdelrazik de la liste noire.

Le quotidien The Globe and Mail, qui avait révélé l’information, écrivait vendredi qu’une telle démarche pourrait prendre des mois et susciter en outre l’opposition des Etats-Unis et de la France dont les services de renseignement considèrent M. Abdelrazik comme un membre d’Al-Qaïda et un proche d’Abou Zoubeida, considéré comme l’un des cerveaux des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

Interrogé sur son cas, un porte-parole des Affaires étrangères a dit s’en tenir aux déclarations du chef de la diplomatie canadienne Maxime Bernier, mercredi devant la chambre.

M. Bernier avait indiqué que M. Abdelrazik bénéficiait de l’assistance consulaire comme tout ressortissant canadien. Mais il avait ajouté que "cet individu figure actuellement sur la liste des Nations unies, la liste des terroristes présumés être affiliés avec Al-Qaïda, les talibans ou Oussama ben Laden".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :