mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Astrium émet les premiers signaux Galileo* grâce à Giove-B

Astrium émet les premiers signaux Galileo* grâce à Giove-B

Astrium

mercredi 7 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

- Fonctionnement irréprochable de la charge utile
- Un signal de haute précision pour la phase finale des tests
- Première émission de Galileo*

Astrium a émis le premier signal de haute précision du système Galileo* le 07 mai à 02h05. Giove-B a marqué un pas important dans la réalisation du futur système de navigation européen. Quatre autres satellites de navigation sont actuellement en cours de construction chez Astrium et entreront en service avant 2010 pour la suite des essais de validation en orbite (IOV).

« Giove-B est une mission décisive pour le succès de Galileo*. Ce satellite illustre ce que la technologie de navigation européenne est capable d’offrir aux Européens et au monde. Au-delà de sa mission, Giove-B incarne l’indépendance technologique européenne et sa capacité d’innovation », estime Evert Dudok, le CEO d’Astrium Satellites. « Avec ses clients et ses partenaires, Astrium a su relever tous les défis et nous avons appris beaucoup de choses qui nous permettront de réaliser Galileo* de façon optimale. Notre objectif est de devenir la référence en termes de qualité et d’efficacité », insiste-t-il.

Parti de Baïkonour dans l’étage supérieur du lanceur Soyouz le 27 avril à 00.16 heures, Giove-B a été placé sur l’orbite de Galileo*. Les ingénieurs du centre de contrôle de Fucino l’ont ensuite configuré en vue de sa mise en service opérationnelle. Ils ont vérifié une à une les fonctions « système » pour détecter d’éventuels dégâts subis au décollage. Après la réussite des tests de Giove-B, la charge utile activée a émis le premier signal exploitant ainsi l’horloge atomique la plus précise au monde.

Le satellite, dont Astrium à Ottobrunn est maitre d’œuvre, emporte pour la première fois dans l’espace des composantes clés du futur système Galileo* telles que le générateur de signaux et l’horloge atomique dotée d’un maser passif à hydrogène (Space Passive Hydrogen Maser ; S-PHM). Le signal haute précision émis par les équipements de navigation du satellite fera l’objet de mesures et d’analyses approfondies. Astrium à Portsmouth (UK) est maître d’œuvre pour la conception et la réalisation du centre de contrôle de Fucino (Italie), de la station de Redu (Belgique) et de son antenne, nécessaires à l’essai en orbite IOT (In-Orbit Test) du satellite.

Giove-B émet dès maintenant les signaux définis pour le système de navigation complet. Une longue série d’expériences permettra dans les semaines et mois qui viennent de vérifier l’ensemble des systèmes de Galileo* de façon exhaustive et dans toutes les configurations. Après le lancement et la mise en service, les experts d’Astrium continueront à jouer un rôle actif en confirmant pour chaque fonction du satellite qu’elle a bien atteint son niveau optimal, et en mettant l’expérience de vol des phases précédentes au service de la réalisation des satellites destinées aux phases IOV et FOC (Fully Operational Capability) de la constellation. Les contrôles se concentreront sur la charge utile et notamment le générateur des signaux Galileo* ainsi que le premier maser emporté dans l’espace pour les besoins de mesure du temps de Galileo*.

Astrium fournit toutes les technologies et l’ensemble des prestations de service nécessaires au futur système de navigation par satellite européen. Le groupe a largement contribué à la conception d’une architecture système parfaitement intégrée et performante ; chargé de la conception du segment spatial et des installations au sol, il assurera également, avec ses partenaires, le succès du programme de développement. Son savoir-faire complet lui a valu d’être choisi pour toutes les études système entourant ce programme.

Astrium est une filiale d’EADS dédiée aux systèmes et services spatiaux civils et militaires. En 2007, Astrium a réalisé un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros avec 12 000 employés en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et aux Pays-Bas. Ses trois principaux domaines d’activité s’articulent autour d’ Astrium Space Transportation pour les lanceurs et les infrastructures orbitales, Astrium Satellites pour les satellites et les systèmes sol, et de sa filiale à 100 % Astrium Services pour le développement et la fourniture des services satellitaires.

EADS est un leader mondial de l’aérospatiale, de la défense et des services associés. En 2007, EADS a enregistré un chiffre d’affaires de 39,1 milliards d’euros avec un effectif de plus de 116 000 personnes.

(*) Le système de navigation par satellite européen Galileo


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :