vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > La chanson des vieux espions

La chanson des vieux espions

Franck Cognard, France-Info.com

samedi 17 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Rencontre peu banale, hier à Paris : d’anciens espions soviétiques, américains et français, se sont retrouvés pour un colloque à l’Ecole militaire.

- Le reportage complet, et en direct, de Franck Cognard (4’24")

Près de vingt ans après la fin de la guerre froide, c’était un peu les vieux de la vieille de l’espionnage qui se retrouvaient. Une rencontre nostalgique qui ressemblait un peu à une veillée au coin du feu, à écouter ces anciennes taupes évoquer de vieilles affaires top secrètes et à lancer des noms exotiques connus d’eux seuls. Mais même s’ils parlent souvenirs, ces espions aux cheveux blancs portent un regard acéré sur l’espionnage d’aujourd’hui.

Les deux stars, hier, c’étaient Paul Bagley et Igor Préline. l’Américain était responsable de la section soviétique à la CIA, le Russe était colonel au KGB. Il n’en dira gère plus : le secret, il a appris à le garder. Et juste avant le colloque, les deux anciens collègues discutaient tranquillement dans la cour de l’Ecole militaire.

- Les ennemis d’hier sont-ils devenus des amis aujourd’hui ? Question posée à l’ex-CIA Paul Bagley et l’ex-KGB Igor Préline... (7’35")

Pendant la guerre froide, l’espionnage était une affaire de gentlemen. A écouter tous ces anciens émules de James Bond, on a l’impression que c’était un moment béni, une période de grand jeu, où chaque nation se devait de prouver sa supériorité aux autres, notamment en matière de renseignement.

- La guerre froide c’était surtout une période plus confortable ... si l’on en croit l’ancien patron de la DST, le contre-espionnage français, Rémy Pautrat... (3’08")

Les espions étaient des gentlemen, ils sont devenus des fonctionnaires. Car aujourd’hui, l’espionnage, c’est la compétition économique, industrielle, scientifique. Une compétition mondialisée, sauf dans le domaine du terrorisme et du crime organisé, où il y a coopération.

- Voilà ce qui a changé, selon Eric Dénécé, directeur du centre français de recherche sur le renseignement, qui organisait le colloque d’hier... (1’36")

Pour en savoir plus :

Les espions : réalités et fantasmes, de Constantin Melnik (Ed. Ellipses).

Sous de Gaulle, Constantin Melnik coordonnait les services secrets français. Avec cet ouvrage, il livre une fresque historique de l’affrontement des services secrets au XXème siècle.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :