mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’opposition exige tous les détails sur la stratégie de (...)

L’opposition exige tous les détails sur la stratégie de défense

Presse Canadienne

samedi 17 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les partis d’opposition ont réclamé, jeudi, les détails de la stratégie de défense annoncée en début de semaine par le premier ministre Stephen Harper, accusant ce dernier de vouloir en cacher les coûts totaux réels.

La stratégie, baptisée « Canada d’abord », engendrera des dépenses de 45 à 50 milliards $ au cours des 20 prochaines seulement pour l’acquisition de matériel militaire.

Pourtant, lors du dévoilement de la stratégie, lundi, le premier ministre et le ministre de la Défense, Peter MacKay, ont laissé entendre que c’était environ 30 milliards $ au total que le gouvernement s’engageait à dépenser.

Pressé de questions aux Communes, jeudi, le premier ministre Harper a lui-même dû admettre que son gouvernement souhaitait dépenser entre 45 et 50 milliards $ pour l’achat d’équipement militaire.

Cette somme serait prise à partir du budget annuel du ministère de la Défense, qui doit atteindre les 30 milliards $, dans 20 ans.

La stratégie « Canada d’abord » prévoit que le budget du ministère de la Défense atteindra les 20 milliards $ en 2011-2012. Il sera par la suite haussé de 2 pour cent par année, pour les 20 années subséquentes.

Le quotidien Le Devoir révélait, dans son édition de jeudi, que c’est environ 96 milliards $ que s’engage donc à verser le gouvernement conservateur pour l’armée, jusqu’en 2031.

Mais le gouvernement conservateur semble encore rechigner à avouer combien exactement il projette dépenser au cours des deux prochaines décennies. Même le bureau du premier ministre ne pouvait y répondre, jeudi après-midi, entretenant la confusion autour du sujet.

Il n’en fallait pas plus aux partis d’opposition pour accuser le gouvernement de « cacher » la vérité aux contribuables.

« La soi-disant stratégie de défense du gouvernement conservateur est une honte, et même les militaires prétendent qu’on s’est mêlé dans les chiffres, a lâché le député libéral Denis Coderre, aux Communes. Les payeurs de taxes veulent savoir combien cela en coûtera pour les 20 prochaines années. Qui dit vrai ? Le premier ministre à 30 milliards $, les militaires à 50 milliards $ ou les journalistes qui parlent maintenant de 96 milliards $ ? »

Devant les critiques de l’opposition, le premier ministre Harper a répété que « tout est clair » et que l’opposition, au fond, refuse tout simplement d’appuyer les militaires.

« Chaque fois que ce gouvernement fait une annonce pour les Forces armées, les libéraux la dénoncent », a-t-il déclaré, déclenchant de hauts cris dans les banquettes libérales.

Autant les libéraux que le Bloc québécois ont réclamé que soit déposé en Chambre le document complet de la stratégie de défense, plutôt que les quelques pages rendues publiques par le gouvernement.

Pour le chef du Bloc, Gilles Duceppe, le gouvernement fait les choses à l’envers.

« Alors qu’il n’a même pas de politique en matière d’affaires étrangères, le premier ministre s’apprête à dépenser 96 milliards $ sur une politique de défense dont on ne connaît ni les orientations ni les échéanciers », a-t-il dénoncé.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :