dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Finmeccanica n’exclut pas une offre concurrente sur DRS

Finmeccanica n’exclut pas une offre concurrente sur DRS

Reuters

lundi 19 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le groupe italien de défense et d’aéronautique Finmeccanica n’exclut pas une contre-offre sur l’américain DRS Technologies, vraisemblablement par un groupe européen plutôt qu’américain, indique son administrateur délégué dans un entretien à La Repubblica de lundi.

"Il y a toujours la possibilité que quelqu’un décide d’intervenir", estime Pierfrancesco Guarguaglini dans cette interview diffusée dans le supplément économique du quotidien.

"C’est possible, pas tant de la part d’une société américaine mais de la part d’une européenne", a-t-il ajouté.

Le groupe d’aéronautique et de défense européen EADS (EAD) n’a pas souhaité faire de commentaires sur ses intentions à l’endroit de DRS qui a accepté la semaine dernière l’offre de 3,94 milliards de dollars lancée par Finmeccanica.

Un porte-parole d’EADS (EAD) a précisé qu’il n’y avait pas de comité exécutif du groupe lundi contrairement à ce qui avait été rapporté.

L’annonce par Finmeccanica le 13 mai de son intention de prendre le contrôle de DRS avait représenté la première tentative majeure d’un groupe européen de défense de profiter de la vigueur de l’euro contre le dollar pour se renforcer sur le marché américain.

Le directeur général d’EADS (EAD) Louis Gallois avait déclaré la semaine dernière que DRS continuait de figurer parmi les cibles potentielles du groupe d’aéronautique et de défense européen en dépit de l’offre de Finmeccanica.

Vers 11h00 GMT, l’action EADS (EAD) affichait un recul de 0,82% à 16,83 euros tandis que celle de Finmeccanica progresse de 2,6% à 20,10 euros. L’indice DJ Stoxx des valeurs industrielles et de services progresse de 0,82%.

Jo Winterbottom, version française Danielle Rouquié


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :