dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Hardware > Du matériel Cisco contrefait jusque dans les agences du FBI

Du matériel Cisco contrefait jusque dans les agences du FBI

Stéphanie Renault, 01net

mardi 20 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Depuis deux ans, une vaste chasse aux contrefaçons de matériel Cisco est menée. 3 500 faux viennent d’être identifiés.

L’opération s’appelle Cisco Raider. Son objectif : démanteler les réseaux qui écoulent du matériel Cisco contrefait. Ses acteurs : le FBI, le département américain de l’immigration (ICE), les douanes (Customs and Border Protection) mais aussi la police montée royale du Canada (RCMP). Son bilan : 3 500 composants de réseau contrefaits identifiés, pour une valeur de 3,5 millions de dollars. Ils s’ajoutent au 74 000 contrefaçons de composants Cisco saisies par l’ICE et par le CBP au cours d’autres opérations depuis 2005.

Une source chinoise

Autant dire que les contrefaçons de produits Cisco inondent le marché américain. Dans son compte rendu, le FBI explique que ce matériel a même été vendu aux Marines, à l’Air Force, à l’administration de l’aviation civile, au FBI, à des universités et à des institutions financières. Ces organismes avaient acquis le matériel estampillé Cisco auprès d’un revendeur, lequel l’avait lui-même obtenu de deux frères qui avaient acheté la contrefaçon à un particulier chinois.

D’autres entreprises ont été victimes de fraudeurs sur eBay. Un revendeur avait ainsi acquis, toujours en Chine, des composants contrefaits et de faux labels Cisco et avait assemblé le tout avant de le mettre en vente sur la place du marché.

La théorie du complot

L’histoire en serait restée à cette communication du FBI si Abovetopsecret.com, un site spécialisé dans la chasse aux ovnis, les théories du complot et autres phénomènes paranormaux n’avait inopinément publié une présentation Powerpoint du FBI. Dans celle-ci, les produits contrefaits sont décrits : routeurs mais aussi commutateurs, modules d’interconnexion (interfaces GBIC) et cartes WAN.

La mécanique des fraudeurs y est également décortiquée, avec des exemples précis : l’origine des produits est située à Shenzhen, en république populaire de Chine ; la distribution s’effectue directement ou, indirectement, par le biais d’entreprises canadiennes, allemandes, anglaises - eBay étant également identifié comme l’un des vecteurs du trafic.

Cette publication est suffisament dérangeante pour que le FBI se soit fendu d’un communiqué assurant que cette présentation n’était en aucun cas destinée à être publiée sur le Web.

Reste à savoir si ces contrefaçons sont uniquement destinées à faire du profit ou si, comme le croient les partisans de la théorie du complot, il s’agirait d’un moyen pour le gouvernement chinois de pénétrer les institutions sensibles du gouvernement américain. Quoi qu’il en soit, la prochaine fois que vous verrez du matériel Cisco bradé sur eBay, méfiez-vous. Le FBI conseille de ne se fournir qu’auprès des partenaires Cisco certifiés et fournissant des informations sur les produits.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :