lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Dispositif de sécurité renforcé autour des bâtiments européens à (...)

Dispositif de sécurité renforcé autour des bâtiments européens à Bruxelles

AFP

mardi 20 septembre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Le dispositif de sécurité a été temporairement renforcé autour du siège des institutions européennes à Bruxelles en raison d’une "information" recueillie par les autorités belges, a-t-on appris mardi auprès du Centre de crise du gouvernement belge.

L’analyse de cette information, dont ni la nature ni la source n’ont été dévoilées, a permis d’écarter tout "élément de menace concrète et objective" envers les institutions européennes, a déclaré au cours d’une conférence de presse le directeur général du Centre de crise, Jaak Raes.

Depuis le début de l’après-midi, des barrages filtrant avaient été installés par la police dans les rues menant au quartier Schuman, qui accueille notamment le siège de la Commission européenne et du Conseil des ministres européen, a constaté l’AFP.

La télévision publique belge RTBF a fait état mardi soir d’un "message d’un service étranger" évoquant la possibilité d’un attentat contre le Juste Lipse, le siège du Conseil.

Interrogé à ce sujet, le responsable du Centre de crise n’a ni confirmé, ni démenti cette information.

"S’il y avait eu un élément de menace, nous n’aurions pas pris le moindre risque et nous aurions fait évacuer les bâtiments", a toutefois expliqué M. Raes, en soulignant que les services de renseignement belges et la police fédérale avaient participé à cette évaluation.

Des policiers armés examinaient les véhicules un par un, alors que se tenait au même moment à quelques dizaines de mètres une réunion des ministres européens de l’Agriculture.

Deux camions de sable ont été placés devant l’entrée principal du Conseil et un tunnel routier passant sous le quartier européen a été fermé durant une bonne partie de l’après-midi, provoquant d’importants embouteillages dans la capitale belge.

Une partie de ces mesures faisaient toutefois partie d’un "exercice", prévu de longue date, mais qui a été avancé "par opportunité", selon le directeur du centre de crise.

"Puisque la menace évaluée était tellement faible, pourquoi ne pas en profiter pour ajouter (aux mesures prises) un exercices", a expliqué M. Raes.

Le dispositif de sécurité renforcé a été levé en début de soirée, a constaté l’AFP.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :