lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : les accords tchéco-américains seront signés en juin-juillet (...)

ABM : les accords tchéco-américains seront signés en juin-juillet (CTK)

RIA Novosti

mercredi 21 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les deux accords nécessaires au déploiement en République tchèque d’un radar dans le cadre du bouclier antimissile américain seront signés fin juin ou en juillet, selon des responsables tchèques cités par l’agence CTK.

Cette déclaration a été rendue publique devant la commission à la défense de la chambre basse du parlement tchèque par Martin Povejsil, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, et Martin Bartak, vice-ministre de la Défense.

Les accords, dont l’un porte sur le déploiement du radar et l’autre concerne le statut, prévoient qu’un responsable tchèque se trouvera en permanence sur le site en question et pourra participer à son administration. Le seul problème en suspens, d’ordre fiscal, doit être réglé dans les deux semaines qui viennent, après quoi les Etats-Unis et la République tchèque pourront signer les deux documents que le gouvernement tchèque doit ensuite soumettre à l’examen du parlement.

Initialement, le principal accord sur le déploiement du radar devait être signé début mai lors de la visite à Prague de la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice. Le gouvernement tchèque espère désormais que les deux documents seront signés en même temps.

Des sources diplomatiques tchèques ne cachent pas que les négociations et la signature des documents doivent prendre fin avant la fin du mandat du président George W. Bush.

Toutefois, la signature de l’accord tchéco-américain ne signifie pas encore que le déploiement du radar soit décidé à 100%. Le document doit encore être ratifié par le parlement et signé par le président Vaclav Klaus.

Le premier ministre tchèque avait déclaré à nombreuses reprises que son gouvernement voulait engager la procédure de ratification le plus tôt possible, de préférence avant les vacances d’été du parlement.

Washington envisage de déployer en Europe de l’Est des éléments de son bouclier antimissile pour parer à d’éventuelles attaques venant d’Iran ou de Corée du Nord. Il compte ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines pour rassurer la Russie.

Les projets américains ont divisé la scène politique tchèque en deux camps. La ratification est prônée par le Parti démocratique civique (ODS), au pouvoir mais dépourvu de majorité parlementaire. Une partie des députés "verts" qui font partie de la coalition au pouvoir s’y opposent. Le Parti social-démocrate tchèque (CSSD), principal parti de l’opposition, exige la tenue d’un référendum national, et les communistes partagent le même avis.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :