dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Sécurité Informatique > Première fibre optique sécurisée par cryptage quantique en septembre

Première fibre optique sécurisée par cryptage quantique en septembre

Stéphanie Renault, 01net

vendredi 23 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’opérateur parisien de fibre noire Neo Telecoms s’appuiera sur le matériel de SmartQuantum pour cette première mondiale.

C’est une première mondiale pour un opérateur. Dès septembre, l’opérateur de fibre noire Neo Telecoms va proposer des liens en fibre optique sécurisés par cryptage quantique. « On pensait que la fibre, de par sa nature, n’était pas facilement piratable. Mais on s’est rendu compte que ce n’était pas aussi simple, explique Didier Soucheyre, président de Neo Telecoms. Certes, dans un fourreau, il faut savoir quelle est la fibre [parmi les centaines contenues dans un câble, NDLR] sur laquelle il faut se brancher et ensuite retrouver l’information parmi les dizaines de gigabits de données qui transitent. Mais la fibre optique présente des risques, et la possibilité de la pirater a été démontrée. Notamment au niveau de l’entrée des immeubles, là où seuls quelques brins sont déviés. D’autant plus que le matériel de piratage tient dans une simple mallette. »

L’opérateur parisien, qui dispose d’une centaine de kilomètres de câbles - contenant chacun 400 fibres optiques -, a donc choisi de proposer un système de sécurité supplémentaire à ses clients les plus sensibles. « Nous pensons notamment à nos clients du monde de la finance, mais aussi aux grandes entreprises », précise Didier Soucheyre.

1 000 euros par mois

Pour environ 1 000 euros par mois, qui s’ajoutent à la location de la fibre, les clients de Neo Telecoms pourront donc bénéficier de cette sécurité physique (niveau 2 des couches OSI). Pour cela, il leur suffira de laisser Neo Telecoms installer un boîtier entre leur équipement terminal et la fibre optique. « L’équipement ne nécessite aucun paramétrage particulier, et l’interruption de service est limitée au temps de débrancher la fibre et de la rebrancher », promet Didier Soucheyre. Le cryptage quantique ne chiffre pas les flux de données mais uniquement les clés de chiffrement, selon une technologie réputée « inviolable ». Un pirate ne peut alors pas déchiffrer la clé, ni donc accéder aux contenus.

L’opérateur s’appuie sur la technologie et le matériel développés par le français SmartQuantum. Sa technique, qui utilise les principes de base de la physique quantique, existe depuis quelques années, mais, « jusqu’à très récemment, les produits n’étaient pas livrables en production », explique Didier Soucheyre.

Aujourd’hui, SmartQuantum est prêt à livrer deux types de boîtiers. L’un pour les flux Ethernet (limité à un débit de 1 Gbit/s), l’autre pour les flux multiplexés (où une longueur d’onde différente sera affectée à chaque flux de données : vidéo, flux Ethernet, Fiber Channel, etc.). « Nous avons prévu de fournir des boîtiers pour des flux de 10 Gbit Ethernet en 2008-2009 », révèle François Guignot, PDG de SmartQuantum Europe.

« Jusqu’à aujourd’hui, reconnaît le PDG de Neo Telecoms, nous n’avons pas eu de demande spécifique de la part de nos clients pour de tels services. Mais ils y sont très sensibles ». Rendez-vous, pour le vérifier, le 18 juin, pour la présentation officielle du service à une assemblée de prospects.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :