mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Un Israélien inculpé d’espionnage

Un Israélien inculpé d’espionnage

Claire Dana Picard, a7fr.net

dimanche 25 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Une nouvelle affaire d’espionnage vient d’être révélée ce dimanche par la presse israélienne : elle concernerait cette fois un Israélien d’origine iranienne, arrêté le 8 mai dernier à l’aéroport Ben Gourion et accusé à présent par le tribunal de district de Tel Aviv de contact avec un agent étranger, de communication de renseignements à l’ennemi, d’abus de confiance et de vol.

L’homme, qui vit depuis plusieurs années en dehors d’Israël, aurait accepté de collaborer avec des membres des services de renseignements iraniens et de leur faire parvenir des informations sur des personnages importants des services de sécurité israéliens. Il aurait communiqué ses informations à des agents se trouvant au consulat iranien d’Istanbul, en Turquie.

La presse indiquait déjà l’an dernier que les Renseignements iraniens cherchaient de plus en plus à recruter des Israéliens d’origine iranienne afin qu’ils espionnent à leur profit. Le Shin Bet, sur ses gardes, avait découvert une dizaine de cas où des Israéliens, en voyage en Iran pour voir leur famille, avaient subi des pressions des autorités du pays. L’un d’entre eux avait même été interpellé au moment où il était sur le point de céder à la tentation mais il n’avait pas été condamné.

L’avocate du suspect a déclaré ce dimanche que son client "n’avait jamais eu l’intention de nuire à son pays et n’avait rien transmis qui puisse, d’une façon ou d’une autre, porter atteinte à la sécurité d’Israël". Elle a ajouté : "Il ne s’agit pas d’un homme qui travaillait dans les services de sécurité et qui détenait des informations confidentielles".

Ce n’est pas, malheureusement, la première affaire de ce genre. Récemment, le tribunal de district de Tel Aviv a infligé une peine de cinq ans de réclusion à un psychiatre de 46 ans, David Shamir, de Guivataïm, qui effectuait ses périodes de réserve dans les services médicaux de l’armée. Il a été accusé d’avoir contacté, au cours de l’année 2007, le ministère iranien des Affaires étrangères pour lui proposer ses services contre rémunération.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :