lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’avion ayant abattu un drone géorgien au-dessus de l’Abkhazie (...)

L’avion ayant abattu un drone géorgien au-dessus de l’Abkhazie était bien russe, selon l’ONU

AP

lundi 26 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Une mission d’observation de l’ONU a confirmé lundi que l’avion qui avait abattu le 20 avril un drone géorgien au-dessus de l’Abkhazie appartenait bien à l’armée russe.

Les conclusions de cette mission risquent d’aggraver encore la tension entre Moscou et Tbilissi : le Kremlin est furieux de la volonté géorgienne de se rapprocher de l’Occident, et notamment d’entrer dans l’OTAN. De son côté, la Géorgie s’inquiète du soutien accru de Moscou aux séparatistes pro-russes d’Abkhazie.

Selon une vidéo filmée par ce drone de reconnaissance juste avant d’être abattu au-dessus du territoire abkhaze montre un avion de chasse en train de tirer son missile. L’appareil semble avoir les caractéristiques physiques d’un Mig-29 ou d’un Su-27 russes.

L’Abkhazie ne possède pas ce genre d’avions, mais la Russie a démenti toute implication dans l’incident.

Selon le rapport de la mission d’observation de l’ONU en Géorgie, rendu public lundi, les enregistrements radar laissent penser que "l’appareil appartenait à l’armée de l’air russe".

L’Abkhazie, région séparatiste de Géorgie, indépendante de facto depuis les années 1990, est la cause de tensions répétées entre Tbilissi et Moscou, qui s’accusent mutuellement d’être responsables de la situation et de se livrer à des provocations.

Fin avril, Moscou a renforcé sa présence en Abkhazie et dans une autre région séparatiste du Caucase, l’Ossétie du Sud.

A Moscou, le colonel Alexandre Drobichekvski, porte-parole du ministère russe de la défense, a démenti, affirmant qu’il "ne peut être question d’une quelconque violatoin de la frontière de l’Etat géorgien ou de la destruction d’un appareil sans pilote".

Dans son rapport, l’ONU a critiqué la Géorgie pour faire survoler l’Abkhazie par des drones, mais estimé que les actions de Moscou étaient "fondamentalement en contradiction" avec l’accord de cessez-le-feu autorisant la force russe de maintien de la paix et séparant les forces géorgiennes et abkhazes.

Suite à la publication de ce rapport, l’Union européenne a exhorté Moscou à s’expliquer, le patron de la diplomatie européenne Javier Solana annonçant qu’il se rendrait en Géorgie la semaine prochaine. Les chef de la diplomatie des Vingt-Sept ont appelé les deux parties à "baisser le ton de la réthorique publique", à éviter les provocations et à "réduire les risques d’une nouvelle escalade".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :