mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Un diplomate à l’Elysée pour coordonner le renseignement (...)

Un diplomate à l’Elysée pour coordonner le renseignement français

AFP

lundi 26 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Un diplomate coordonnera à partir de cet été à l’Elysée les activités des services de renseignements français, une des priorités affichées du futur Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale au moment où des changements dans l’organisation de ces services sont prévus.

Bernard Bajolet, 59 ans, actuel ambassadeur de France en Algérie depuis fin 2006, était ambassadeur en Irak de 2004 à 2006 où il s’était fortement impliqué dans la libération de trois journalistes français enlevés.

Ce fin connaisseur du monde arabe où il a fait l’essentiel de sa carrière, devrait rejoindre l’Elysée courant juillet pour coordonner les activités des quelque 14.000 hommes et femmes des services de renseignements, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

Ce poste nouveau est prévu dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale qui sera publié courant juin. A l’Elysée, la structure qui sera installée auprès de M. Bajolet assumera les tâches du Comité interministériel du renseignement (CIR) installé au Secrétariat général de la défense nationale (SGDN, dépendant du Premier ministre).

Au cours de leurs travaux, les participants au Livre blanc avaient désigné le renseignement, notamment en matière anti-terroriste, comme l’une de leurs priorités, marquées par la création de ce "M. Renseignement" à l’Elysée.

M. Bajolet a rencontré, au cours des semaines précédentes, les directeurs des services de renseignement et de contre-espionnage, relevant du ministère de l’Intérieur et de celui de la Défense. S’agissant de l’Intérieur, il s’agit de la Direction de la surveillance du territoire (DST) et des Renseignements généraux, qui seront regroupés dans un mois au sein de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Pour la Défense, il s’agit de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), la Direction du renseignement militaire (DRM), la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD, ex-Sécurité militaire).

La DCRI regroupera au 1er juillet quelque 3.500 policiers et traitera du domaine du renseignement dit en "milieu fermé" (sûreté de l’Etat, intelligence économique, terrorisme). Elle sera très vraisemblablement dirigée par le directeur actuel de la DST Bernard Squarcini.

Le patron actuel de la DGSE, l’ambassadeur de France Pierre Brochand, 66 ans, devrait quitter son poste en juillet 2009, date de sa limite d’âge.

Le général de corps d’armée aérienne Michel Masson, directeur du renseignement militaire (DRM), quittera son poste cet été tout comme le directeur de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD) le général de corps d’armée Denis Serpollet. Ces quatre étoiles seront remplacés par des officiers généraux de l’armée de terre spécialistes des forces spéciales et du renseignement.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :