mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Drone abattu par la Russie : la Géorgie demande des excuses

Drone abattu par la Russie : la Géorgie demande des excuses

AFP

mardi 27 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

La Géorgie a réclamé mardi des "excuses officielles" et une "compensation appropriée" à la Russie au lendemain de la publication d’un rapport de l’ONU concluant qu’un avion russe avait abattu un drone géorgien au dessus de l’Abkhazie, une république séparatiste pro-russe.

"Le ministère des Affaires étrangères de la Géorgie demande fermement à la Fédération de Russie de présenter des excuses officielles pour son acte d’aggression contre la Géorgie et d’apporter une compensation appropriée pour la perte matérielle", a indiqué la diplomatie géorgienne dans un communiqué.

Un rapport de la mission d’observation de l’ONU en Géorgie (Monug) a conclu lundi que, comme l’affirmait Tbilissi, c’était un avion de chasse russe qui avait abattu un drone géorgien le 20 avril dernier, des conclusions rejetées par Moscou.

La Géorgie demande aussi "une inspection internationale de la base militaire de Goudaouta" en Abkhazie, que les Russes affirment avoir quittée alors que Tbilissi accuse Moscou d’y maintenir secrètement des troupes, une possibilité évoquée par le rapport de l’ONU.

"Je ne doute pas du professionnalisme de ceux qui ont travaillé sur ce rapport de la Monug, mais ce sont les documents sur lesquels ils ont travaillé qui suscitent la suspicion", a déclaré pour sa part Vyacheslav Kovalenko, l’ambassadeur russe à Tbilissi, après une convocation au ministère géorgien des Affaires étrangères.

M. Kovalenko a notamment douté de l’authenticité de la vidéo géorgienne montrant la destruction du drone et des données des radars fournies par Tbilissi à la Monug et sur lesquelles se base l’essentiel du rapport.

Les experts de l’ONU ont indiqué s’être assurés de "l’authenticité" de la vidéo, qui n’a subi "aucune manipulation". Le rapport critique cependant aussi Tbilissi pour avoir envoyé son drone au-dessus de l’Abkhazie, en infraction d’un cessez-le-feu signé dans les années 1990 après un conflit armé.

L’ambition de la Géorgie de rejoindre l’Otan, qui exaspère la Russie, joue un rôle sous-jacent dans le conflit qui oppose depuis plusieurs mois Tbilissi et Moscou autour de deux territoires géorgiens séparatistes, l’Abkhazie et l’Ossétie du sud.

La Russie reproche ainsi à l’Otan de "déstabiliser" le Caucase en aidant militairement les Géorgiens, alors que Tbilissi accuse Moscou, qui a renforcé sa coopération avec les séparatistes, de vouloir annexer ces deux régions.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :