samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Avignon - Industrie - La foire du drone

Avignon - Industrie - La foire du drone

Olivier-Jourdan Roulot, Le Point

jeudi 29 mai 2008, sélectionné par Spyworld

logo

A une soixantaine de kilomètres au nord d’Avignon, à Pierrelatte, Survey Copter fabrique d’étranges machines volantes. Silencieux, bourrés d’électronique et évoluant sans pilote, ces engins miniaturisés servent à des missions très spéciales.

De l’extérieur, l’endroit ne paie pas de mine. Un bâtiment plutôt quelconque, peint en gris clair, aux formes carrées, au bord d’un aérodrome désert. Rien qui évoque une activité sensible. Pourtant, les joujoux fabriqués ici-des drones, machines volantes équipées de systèmes de vision et de localisation perfectionnés-font l’objet de bien des attentions. Pour passer la porte d’entrée, le visiteur doit montrer patte blanche. Le lieu est sous surveillance de la Direction de la protection et de la sécurité de la défense ainsi que de la DST. Car l’occupant est classé comme fabricant d’engins de guerre. Ses clients, en dehors de quelques chercheurs (CNRS, Ponts et Chaussées...), sont à trouver du côté du GIGN, de la gendarmerie et des forces spéciales.

Evidemment, une telle classification impose quelques menues contraintes. Ainsi, chaque sortie d’appareil hors du territoire national doit faire l’objet d’une autorisation spéciale du ministère de la Défense. Même pour une simple présentation. Les entreprises du secteur sont étroitement surveillées par les services chargés de la sécurité du territoire. Un intérêt renforcé depuis les attentats du 11 septembre 2001, les Etats ayant compris qu’un objet susceptible de ramener de l’information à distance était dangereux. « Le monde des drones attire les curieux, confirme Eric Georges, directeur général de Survey Copter. Dans les milieux militaires et paramilitaires, on rencontre parfois des gens un peu troubles. »


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :