lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Plongée dans les eaux troubles du contre-espionnage

Plongée dans les eaux troubles du contre-espionnage

Challenges.fr

mercredi 4 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Dans son livre "Allez-y, on vous couvre !", Patrick Baptendier décrit les liaisons de la DST avec les sociétés privées de renseignement.

"Voyage au pays des barbouzes", titre Le Point à paraître jeudi 5 juin à propos du livre "Allez-y, on vous couvre !" de Patrick Baptendier.

L’hebdomadaire publie les bonnes feuilles de cet ouvrage sur les coulisses du contre-espionnage qui sort le 12 aux Editions du Panama. Son auteur, un "agent de recherche", y décrit les liaisons de la DST avec les sociétés privées de renseignement.

Entre 2003 et 2006, Patrick Baptendier a servi de poisson pilote à la Direction de la surveillance du territoire pour la renseigner sur l’américain Kroll, numéro un mondial du renseignement privé, et sur Géos, l’un des leaders français du secteur. Ainsi, quand une de ces deux sociétés lui commandait une enquête sur un patron de presse, un chef d’entreprise, un responsable syndical, il en rendait compte à la DST.

Bolloré, MMA, Laurence Parisot...

L’identité des commanditaires de ces enquêtes ? Le groupe Vincent Bolloré, les Mutuelles du Mans Assurances, ou encore la patronne du Medef, Laurence Parisot, à l’époque à la tête de la société familiale Optimum.

Si la DST récupérait les renseignements obtenus, elle pouvait aussi en fournir à l’agent privé, via des données provenant de fichiers de police, bancaires ou des opérateurs de téléphonie.

"Une pratique qui pose question, écrit Le Point. Jusqu’où un service de renseignement peut-il aller au nom de la protection des intérêts économiques français ?"


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :