vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Irak : Bush a esquivé les divergences du renseignement américain

Irak : Bush a esquivé les divergences du renseignement américain

AFP

jeudi 5 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le président américain George W. Bush a éludé les divergences entre les agences de renseignement américaines, mais globalement rendu compte de leurs conclusions, en défendant l’invasion de l’Irak en 2003, a conclu jeudi une enquête parlementaire.

L’enquête de la commission du renseignement du Sénat a conclu que les déclarations sur un possible programme nucléaire irakien « étaient globalement étayées par les évaluations de la communauté du renseignement, mais ne faisaient pas état des désaccords substantiels au sein de la communauté du renseignement ».

Ainsi, l’administration Bush avait cité l’acquisition par l’Irak de tubes d’aluminium comme une preuve de l’existence de son programme nucléaire, alors que deux agences du renseignement américain pensaient qu’ils étaient destinés à des programmes de roquettes et ne convenaient pas à des centrifugeuses.

La commission dévoilait les deux derniers volets d’une enquête sur le renseignement américain avant l’invasion en Irak, qui s’est avéré presque totalement erroné en ce qui concerne les armes de destruction massives.

Selon l’enquête, le lien établi par l’administration Bush entre Al-Qaeda, l’Irak et les armes de destruction massives n’était pas soutenu par le renseignement.

« Dans leurs efforts pour obtenir le soutien de l’opinion publique sur l’invasion de l’Irak, des responsables de l’administration ont souvent échoué à dépeindre avec précision ce qui était su, ce qui ne l’était pas, et ce qui était soupçonné au sujet de l’Irak », a indiqué le sénateur John D. Rockefeller, président de la commission.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :