lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Présidentielle américaine : aucun impact sur les projets ABM (experte (...)

Présidentielle américaine : aucun impact sur les projets ABM (experte russe)

RIA Novosti

lundi 9 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les Etats-Unis ne renonceront pas aux projets de déploiement d’éléments de leur bouclier antimissile en Pologne et en République tchèque, même si le candidat démocrate est élu président, a déclaré lundi dans une interview à RIA Novosti l’experte au Centre pour la conjoncture politique (Russie), Evguenia Voïko.

Les Etats-Unis envisagent de déployer un système ABM comprenant un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Le premier de ces missiles devrait être opérationnel en 2011, les autres d’ici à 2013. Selon Washington, le système a pour mission de contrer la menace balistique émanant d’Iran. La Russie s’oppose catégoriquement au déploiement de la troisième zone de positionnement du bouclier antimissile américain en Europe, à proximité de ses frontières, qualifiant cette démarche d’atteinte à sa sécurité nationale.

"Les démocrates, qui ont toutes les chances de remporter la future présidentielle aux Etats-Unis, ne manqueront certes pas de soutenir le projet de déploiement d’un radar et de missiles antimissiles en Europe de l’Est, projet dont l’initiative revient initialement aux républicains", a indiqué la politologue.

Pour argumenter cette idée, Mme Voïko a rappelé qu’une résolution appropriée du Congrès américain désignait "explicitement la signification du déploiement de la troisième zone de positionnement du système de défense antimissile (ABM) en Europe de l’Est, en tant que réalisation de la stratégie d’Etat en matière de garantie de sécurité nationale".

En outre, a poursuivi l’experte, "Barack Obama, candidat démocrate au poste de président américain, n’est pas encore une figure très influente dans la grande politique américaine. Aussi est-il peu probable qu’il s’oppose au Congrès, en essayant de bloquer l’initiative sur l’ABM".

"Par conséquent, tout porte à croire que, même après l’élection présidentielle aux Etats-Unis, les projets de Washington sur l’ABM tiendront envers et contre tout", a supposé Mme Voïko.

L’élection présidentielle aux Etats-Unis aura lieu le 4 novembre prochain. A la différence des démocrates, les membres du Parti républicain ont désigné leur candidat à la présidence dès mars dernier. C’est le sénateur John McCain. D’autre part, le candidat démocrate au poste de président américain n’est devenu connu que la semaine dernière. Barack Obama a dépassé la sénatrice démocrate de New York et ex-première dame des Etats-Unis Hillary Clinton, selon les résultats des élections primaires, dont la dernière étape s’est tenue mardi dernier. Samedi 7 juin, Mme Clinton a officiellement déclaré qu’elle cessait de participer à la course présidentielle et a félicité son heureux rival Barack Obama.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :