mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Très attendu, le Livre blanc sur la défense dévoilé mardi par Nicolas (...)

Très attendu, le Livre blanc sur la défense dévoilé mardi par Nicolas Sarkozy

AFP

samedi 14 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Une grand-messe devant 3.000 militaires et quelques centaines de policiers Porte de Versailles à Paris : Nicolas Sarkozy rend public mardi le très attendu Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, annonciateur de réductions d’effectifs.

Rompant avec les relents de guerre froide de son prédécesseur, publié en 1994, ce nouveau Livre blanc met au goût du jour les menaces à l’horizon de 2020, ajoutant au catalogue, cyber-attaques, terrorisme de masse ou pandémies et retranchant le risque d’une invasion du territoire.

Mais il en tire aussi des conclusions sur le format des armées qui doivent s’attendre à une cure d’amaigrissement dont l’ampleur, sans précédent depuis la fin de la conscription, sera précisée d’ici à l’automne avec la loi de programmation militaire (LPM) 2009-2014.

"L’effort du ministère de la Défense sera supérieur à celui réalisé pour professionnaliser les armées dans la période 1997-2002", avertissait dès la fin mars le ministre de la Défense Hervé Morin dans un courrier adressé au Premier ministre.

En termes d’effectifs, M. Morin a annoncé depuis 6.000 suppressions de postes annuelles pendant six à sept ans dans la Défense qui emploie quelque 426.000 militaires et civils.

Sur le terrain, près de 450 communes comptent une implantation liée à la défense en France dont une cinquantaine pourraient voir disparaître toute présence militaire sur leur territoire. Le président Nicolas Sarkozy a déjà annoncé la fermeture d’une "quinzaine de bases aériennes".

Toutes ces mesures seront précisées début juillet avec l’annonce par M. Morin de la nouvelle "carte militaire", très attendue dans les armées mais aussi des élus locaux.

Est cependant déjà acquise : la réduction du "contrat Opérationnel" des armées. Au terme de l’actuelle LPM 2003-2008, l’armée de terre devait être capable de déployer une force de 50.000 hommes sur un théâtre d’opération extérieur.

Cette ambition est réduite à 30.000 hommes par le Livre blanc. Mais une nouvelle force de 10.000 hommes est prévue en cas de crise majeure sur le territoire national. De même, une force de 5.000 hommes pourra être mobilisée pour des opérations extérieures ponctuelles, comme l’évacuation de ressortissants.

L’armée de l’air est soumise au même régime sec : elle devait être capable de déployer 100 avions de combat, nombre ramené désormais à 70. Dix avions devront être également disponibles pour des opérations ponctuelles, intérieures ou extérieures.

Parmi les principales innovations du Livre blanc figure aussi la nomination d’un "Monsieur renseignement" à l’Elysée, les "services" se rapprochant encore du coeur du pouvoir exécutif, leur principal "client".

L’ambassadeur Bernard Bajolet, 59 ans, quittera prochainement Alger où il était en poste depuis la fin 2006 pour devenir en juillet ce "coordonnateur" des services de renseignement civils et militaires auprès de Nicolas Sarkozy.

Le renseignement ajoute aussi aux quatre fonctions traditionnelles de la défense, dissuasion, protection, prévention et intervention, une cinquième fonction de "connaissance et anticipation".

Toujours en matière de renseignement, le Livre blanc préconisera un recours accru aux satellites d’observations.

Pour marquer cette nouvelle priorité, le président Nicolas Sarkozy se rendra mardi après-midi sur la base aérienne de Creil (Oise) dont la particularité est d’accueillir aussi la très secrète Direction du renseignement militaire (DRM).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :