dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le bouclier antimissile américain pourrait englober d’autres pays (...)

Le bouclier antimissile américain pourrait englober d’autres pays frontaliers de la Russie (analyste)

RIA Novosti

mercredi 18 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Le bouclier antimissile américain, dont l’objectif est de neutraliser le potentiel nucléaire russe, pourrait s’étendre à tous les pays voisins de la Russie, a estimé mercredi à Moscou un analyste russe interrogé par RIA Novosti.

"Nous devons nous attendre à ce que des éléments du bouclier antimissile soient déployés non seulement en Lituanie, mais aussi sur tous les territoires frontaliers de la Russie qui sont contrôlés par l’OTAN", a indiqué Leonid Ivachov, président de l’Académie des problèmes géopolitiques, commentant les informations selon lesquelles les Etats-Unis négociaient avec la Lituanie la possibilité de déploiement du bouclier antimissile sur son territoire.

Les Etats-Unis "renforceront leur force de frappe aérienne, multiplieront leurs missiles de croisière et introduiront de nouveaux systèmes d’armement que notre défense antiaérienne sera incapable d’intercepter", a-t-il ajouté.

Selon M. Ivachov, le bouclier antimissile américain a pour objectif de dévaluer, d’ici 2015, le potentiel nucléaire russe.

Toujours selon cet analyste russe, l’adhésion de la Géorgie et de l’Ukraine à l’OTAN aurait des conséquences dévastatrices pour la capacité défensive de la Russie.

"Au lieu de compter sur la naïveté et la bienfaisance des Occidentaux, il faut s’attendre à ce que des éléments du bouclier antimissile américains soient déployés en Ukraine et en Géorgie après leur adhésion à l’OTAN", a-t-il indiqué, avant d’ajouter que l’OTAN souhaitait déjà inclure dans son bouclier les radars de Moukatchevo et de Sébastopol actuellement exploités par la Russie.

Selon le général en retraite, la Russie ne consent pas suffisamment d’efforts pour s’opposer aux projets américains se bornant à une rhétorique belliqueuse face à ses partenaires occidentaux.

Le général russe a conseillé notamment à l’administration russe de faire une déclaration retentissante annonçant qu’en cas de déploiement du bouclier antimissile américain en Europe de l’Est la Russie romprait tous les liens avec l’Alliance atlantique.

Washington envisage de déployer en Europe de l’Est des éléments de son bouclier antimissile pour parer à d’éventuelles attaques venant d’Iran ou de Corée du Nord. Il compte ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines pour rassurer la Russie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :