jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > 11 septembre : le gouvernement s’oppose à l’interview (...)

11 septembre : le gouvernement s’oppose à l’interview d’agents du FBI

AP

jeudi 19 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les avocats du gouvernement américain redoutent que l’enquête en cours sur les attentats du 11 septembre 2001 soit compromise si les compagnies aériennes sont autorisées à réclamer des informations classées au FBI pour préparer leur défense contre les poursuites de victimes de la catastrophe.

Le gouvernement a demandé mardi à un juge d’empêcher les compagnies aériennes d’interroger cinq employés du FBI dont les transporteurs pensent qu’ils pourraient les aider à prouver que les autorités ont tu des informations cruciales avant les attaques de 2001.

Les avocats ont expliqué qu’il serait impossible d’interroger les employés sans dévoiler des éléments classés confidentiels pouvant "causer d’importants dommages à la sécurité nationale".

"Le mal qui est décrit n’est pas hypothétique et ne peut pas être pris à la légère", peut-on lire dans des documents adressés à la cour par le bureau du procureur Michael Garcia. "Les enquêteurs continuent de chercher les personnes responsables des attaques du 11 septembre qui sont encore en liberté".

L’enquête, la plus importante jamais menée par le FBI, a déjà donné lieu à 167 000 interrogatoires, 155 000 pièces à conviction, et à la poursuite de 500.000 pistes, précisent les avocats.

Ils ajoutent que les compagnies aériennes sont irréalistes quand elles affirment que l’enquête ne sera pas compromise par leur entretien avec les employés du FBI.

"En réalité, dans le cadre d’une déposition où une question ouverte peut induire des réponses contenant des informations confidentielles, il est impossible de distinguer les éléments classés de ceux qui ne le sont pas", poursuivent-ils.

Le gouvernement affirme avoir déjà fourni 33 000 pages d’information aux avocats des compagnies aériennes, dont 10 000 pages de photos et informations liées, d’interviews de témoins et de descriptions des armes des terroristes.

Les transporteurs aériens font l’objet de nombreuses poursuites où des milliards de dollars leur sont réclamés pour blessures, décès, dommages matériels et perte d’activité liés aux attaques du 11 septembre.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :