mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’armée US aurait égaré des pièces de missiles nucléaires

L’armée US aurait égaré des pièces de missiles nucléaires

Nouvelobs.com

jeudi 19 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

L’armée américaine ne retrouve pas plusieurs centaines de pièces de missiles nucléaires pourtant répertoriées dans ses inventaires. Il s’agit du troisième incident de ce type en quelques mois.

L’aviation américaine n’arrive pas à retrouver plusieurs centaines de composants pour missiles nucléaires, révèle jeudi 19 juin le site du Financial Times. D’après un rapport du Pentagone que le quotidien économique s’est procuré, l’armée américaine ne retrouve pas ces pièces pourtant répertoriées dans ses inventaires. Le nombre de composants disparus pourrait atteindre le millier. Une source haut-placée, non identifiée, estime cependant que ce rapport "met en lumière des problèmes de suivi des inventaires" des composants nucléaires, mais ne suggère pas que ces éléments manquants aient pu entrer en possession de pays non habilités à en disposer.

Incidents à répétition

Début juin, deux responsables civil et militaire de l’aviation américaine avaient été limogés. Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates leur reprochait deux grossières erreurs dans le contrôle et la gestion de l’arsenal nucléaire américain. Robert Gates avait indiqué qu’"un grand nombre" de généraux et colonels feraient l’objet de mesures disciplinaires après une enquête sur la livraison à tort de composants nucléaires à Taïwan. Déjà, un premier incident était survenu avec le transfert accidentel de missiles de croisières armés d’ogives nucléaires d’une base à une autre au-dessus des Etats-Unis.

Inquiétudes

Interrogé par le Financial Times, le directeur de l’Association pour le contrôle des armements à Washington, Daryl Kimball, souligne que ces nouvelles révélations "sont très sérieuses et particulièrement troublantes", car elles démontrent que le Pentagone ne contrôle pas correctement ses armes et matériels. "Cela pose une grave question : où ont bien pu passer ces éléments pour têtes nucléaires dont la trace est perdue ?", demande Daryl Kimball, qui "ne serait pas surpris si l’incident concernant Taïwan n’était pas un cas isolé". Pour sa part, le Conseil national de sécurité américain n’a pas souhaité faire de commentaire.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :