mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Une cellule dormante du Hezbollah a été réactivée au Canada

Une cellule dormante du Hezbollah a été réactivée au Canada

AP

vendredi 20 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Des responsables des services du renseignement ont déclaré à ABC News que le Hezbollah avait réactivé une cellule dormante localisée au Canada et que des cadres de l’organisation chiite avaient quitté leur base du Liban à destination du Canada, de l’Europe et de l’Afrique.

Une vingtaine de membres du Hezbollah identifiés au Canada sont passés sous surveillance après la réactivation de quatre membres « dormants » dont l’un se nommerait « Rashedan ». Ils auraient reçu la consigne de renvoyer leurs familles au Liban.

Toujours selon les propos recueillis par ABC auprès de responsables des service secrets américains et canadiens, un expert en armement du Hezbollah a été suivi jusqu’au Canada où il a été vu dans un stand de tir au sud de Toronto, près de la frontière américaine.

Selon les responsables cités par le réseau de télévision, le Hezbollah préparerait des attaques contre des cibles israéliennes à l’extérieur du Moyen-Orient.

Ils soupçonnent les cadres opérationnels du mouvement chiite d’avoir récemment organisé la surveillance de l’ambassade d’Israël à Ottawa, ainsi que de plusieurs synagogues à Toronto.

Le président du Congrès juif canadien, Bernie Farber, a indiqué qu’il y a eu des rumeurs à ce sujet, mais que les autorités avaient affirmé que rien ne permettait de les attester.

La responsable des communications du ministre de la Sécurité Publique, Stockwell Day, a déclaré, jeudi, que le gouvernement était sur ses gardes pour prévenir tout acte terroriste au pays et à l’étranger.

À Ottawa, la GRC a refusé de démentir ou de confirmer les éléments révélés par ABC. Elle n’a pas non plus indiqué si une enquête était en cours.

Ni les services secrets canadiens, ni l’ambassade d’IsraJel n’ont fait de commentaires.

Les responsables officiels américains ont pour leur part déclaré que rien ne permettait de croire que le Hezbollah préparait une attaque aux Etats-Unis.

Les agences de renseignement ont précisé à ABC que rien ne permet de définir la cible choisie par le Hezbollah, qui pourrait tout aussi bien se situer en Amérique du Sud.

Le but de l’opération montée par le Hezbollah serait de venger l’assassinat, en février, de son chef militaire, Imad Mugniyah. Il avait péri dans l’explosion d’une voiture piégée en Syrie. Le mouvement chiite avait accusé IsraJel d’avoir organisé cet attentat, ce que les responsable israéliens ont démenti.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :