lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La Pologne nie l’existence d’un centre de torture de la (...)

La Pologne nie l’existence d’un centre de torture de la CIA

AFP

lundi 23 juin 2008, sélectionné par Spyworld

logo

Les autorités polonaises ont rejeté lundi des informations du New York Times, qui tendant à renforcer la thèse de l’existence d’un centre de torture de la CIA sur le sol de la Pologne entre 2003 et 2005.

« Il y a une campagne électorale aux États-Unis, il s’agit de démontrer que l’administration de George W. Bush, a, premièrement, utilisé l’Irak à ses propres fins politiques, et, deuxièmement, violé les normes internationales », a affirmé le ministre de la défense Bogdan Klich à la station Radio Zet.

Le ministre a également vivement critiqué un extrait de l’article, publié dimanche, dans lequel un haut responsable de la CIA affirme que « la Pologne est le 51e état des États-Unis ».

« C’est inacceptable », a affirmé le ministre. « Le fait que nous menions des négociations difficiles avec les Américains sur le bouclier antimissile indique que nous sommes un état indépendant », a-t-il ajouté, dans une allusion au projet d’implantation d’intercepteurs américains sur le sol de la Pologne.

L’article du New York Times cite de nouveaux témoins affirmant que Khaled Cheikh Mohammed, soupçonné d’avoir organisé les attentats du 11 septembre 2001, a été interrogé et torturé sur la base aérienne de Szymany dans le nord de la Pologne.

Un porte-parole du président Lech Kaczynski a également démenti lundi à nouveau l’existence d’une prison secrète de la CIA en Pologne.

Tous les responsables polonais, quelle que soit leur appartenance politique, ont toujours nié les accusations portées contre la Pologne, même lorsqu’elles ont émané du Conseil de l’Europe l’an dernier.

Les dénégations des sociaux-démocrates, au pouvoir au moment des faits présumés, ont toujours été appuyées par le parti conservateur des frères Kaczynski et par les libéraux de Donald Tusk actuellement au gouvernement.

Un rapport publié en juin 2007 par le sénateur suisse Dick Marty, rapporteur spécial du Conseil de l’Europe, affirmait en revanche qu’il existait « suffisamment d’éléments pour affirmer que des centres secrets de détention gérés par la CIA ont bien existé en Europe, entre 2003 et 2005, notamment en Pologne et en Roumanie ».

Selon le New York Times, la CIA a choisi la Pologne en raison de son assez grand éloignement du monde musulman et des risques moindres d’infiltration par le réseau d’Al-Qaeda.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :